LE MAL-ÊTRE EST PARTOUT EN FRANCE

responsable_ensemble

Pendant la thérapie par la parole l’acceptation d’une situation difficile fait partie du processus de guérison. Elle est primordial. L’acceptation nous permet de nous ouvre vers l’apaisement, le rétablissement de l’être, vers l’épanouissement personnel. Être honnête avec soi-même est une force.

Récemment, je suis allée voir le film Monsieur Lazhar. C’était un beau film qui traite le sujet difficile du suicide et de la mort. Monsieur Lazhar est un « professeur » remplaçant qui prend la relève d’une classe de primaire suite à un suicide d’un enseignant. Ces sujets sont très courants dans notre société aujourd’hui.

La situation en France est inquiétante, c’est le moins qu’on puisse dire. Selon le bulletin épidémiologique hebdomadaire (le BEH)  le suicide reste une cause majeure de mortalité en France. II y est à l’origine d’un décès sur 50, soit environ 10,000 décès chaque année. Le taux de suicide, en France est aujourd’hui l’un des plus élevés de l’union européenne, une tentative toutes les 3 minutes. II existe même des articles qui prétendent la France est un pays où le taux de suicide est parmi les plus élevé au monde. Tout le monde est touché, les jeunes, les étudiants, les professionnels, les seniors, les familles, les services publics…

Dans le film, Monsieur Lazhar et certains enfants essaient de comprendre pourquoi l’enseignant a choisi de se donner la mort. A la fin du film il conclut qu’il ne faut toujours pas chercher à comprendre pourquoi quelqu’un veut terminer sa vie sur terre si brutalement. . Seul le disparu sait pourquoi.

Bien sur dans notre société nous sommes entourés d’experts qui n’hésitent pas à donner leur point de vue sur ce sujet sensible et dramatique. Notre cerveau mentale aime cataloguer, classer les problèmes mettre des choses en ordre. C’est très rassurant pour lui. Souvent les médecins spécialistes nous amènent à croire que tous les victimes du suicide étaient des gens atteint de trouble bipolaire. Cependant le trouble bipolaire concerne à peu près 1% à 2% de la population générale. Qu’est-il dans les autres cas ?

Suite à un suicide souvent nous aimons nous exprimer sur le sujet. C’est terrible, il a commis une pêché, il était trop égoïste, c’est mal ce qu’il a fait, patati et patati. Nous avons de la difficulté de maîtriser notre côté moralisateur. Le jugement ne sert à rien. Les gens qui ont commis un suicide étaient incapables de prendre du recul, de sortir de leur cercle vicieux. Ils ne pouvaient pas voir une sortie. Ils n’ont pas disposé les moyens psychologiques. Leur psyché était débordée et fatiguée. Ces gens avaient besoin d’aide. Certes ce n’est pas toujours facile de savoir si quelqu’un est vraiment en détresse psychologique. Mais c’est sur que c’est très improbable que quelqu’un doté d’une psyché vulnérable et qui vive les situations répétitives, stressantes dans sa vie puissent s’en sortir tout seule sans aide professionnelle.

Récemment, suite à mes études sur l’ennéagramme (neuf structures de la personnalité) j’ai compris que pour une certaine structure de personnalité (no 4) elle considère le suicide comme une possibilité de régler ses problèmes. Cela fait partie de ses traits de caractères. Le numéro quatre ou plutôt le romantique est une personne avec l’âme d’un artiste, des gens sensibles et fragiles intérieurement.

A titre personnel j’ai eu deux périodes sombre dans ma vie, une fois quand j’avais 15 ans et l’autre fois quand j’avais 45 ans ( quand je travaillais à Paris). C’était pendant ces périodes difficiles de ma vie où je pensais au suicide fréquemment, cependant je n’ai jamais passé à l’acte. Pendant ces deux occasions j’ai trouvé la force en moi pour sortir de cet état pesant et glauque. Une petite lueur d’espoir en moi qui m’a sauvé et m’a poussé à réagir. Cependant nous sommes tous différents.

Aujourd’hui en réfléchissant à ces deux périodes glauques de ma vie où les circonstances familiales et professionnelles m’empêchaient d’être moi même, je me sentais comme « une cheville carré dans un trou rond ». C’était difficile de prendre du recul, j’étais trop dans mes émotions. Je vivais des situations qui allaient contre mes valeurs humaines, des situations incohérentes. Je me sentais étouffée. J’ai dû me conformer aux lois, aux règles de mon environnement dont j’étais totalement opposées. Des périodes difficiles. Mon âme était en souffrance. A travers le travail sur soi j’ai appris comment construire une psyché plus solide.

Nous vivons dans une société où nous aimons montrer du doigt notre voisin. Personne n’assume mais tout le monde accuse et s’apprête à donner leur point de vue sur les suicides. Les employées accusent les patrons, les patrons accusent les employées, tout le monde accuse le gouvernement, notre soi-disant « père ». Le gouvernement réagit soit en tournant le dos ou soit en nous faisant part des phrases habituelles comme « on va effectuer des études et des recherches ». Entre-temps les suicides continuent .

Aujourd’hui notre société est en détresse. Les employées souffrent, les familles souffrent les étudiants, les collégiens… Le suicide n’est pas comme un rêve que lorsque nous ouvrons nos yeux il disparaît, il est un fléau de notre société, de notre civilisation un indicateur que la société va mal.

Il faut se demander comment puis-je aider cette personne ? Chacun de nous pourrait jouer un rôle très important lorsque nous sommes face à des gens en situation de difficulté. Nous pourrions les encourager pour qu’ils cherchent de l’aideUn comportement suicidaire est un appel au secours. Si vous ne décidez de rien faire vous ne pouvez guère critiquer les autres et les grandes institutions qui ne font rien. Tout le monde veut le changement mais personne ne prépare à se changer.

Nous avons passé les vingt-cinq dernières années à développer la technologie et  NTIC(nouvelles technologies de l’information de la communication) pour améliorer la qualité de vie, pour avoir une vie plus facile, pour éliminer les taches répétitives, pour gagner du temps mais sans réfléchir aux conséquences sur l’avenir et le marché du travail. Nous avons préféré détourner nos yeux « le syndrome de l’autruche ». Très peu d’entreprises ont consacrés leur temps à créer de nouveaux emplois, ils ont juste passé leur temps à éliminer leur personnel pour gagner plus de dividendes. Maintenant tout le monde est en train de crier gare.

Nos universités, nos écoles d’élite doivent accepter une certaine responsabilité à avoir engendré ces patrons, ces managers avec très peu de valeurs humaines dépourvus des compétences interpersonnelles, des qualités humaines comme la compassion, l’empathie et la compréhension. Ils ont engendré des comptables, des financiers qui sont obsédés par le chiffrage et les résultats. Ces obsédés veulent transformer les employées en des robots performants. Ils ont appris que trop de sensiblerie ne mène pas à grande chose. Le nouveau management: les patrons pervers tendance narcissique, le management par la peur, par le stress, par le harcèlement morale, sont devenus les nouvelles méthodes de management dans le vingtième-un siècle. Certaines pratiques de management qui ont été signalées par les média me fait penser à un certain régime battu par nos armées pendant la seconde Guerre mondiale. Ces pratiques au travail pour manipuler et faire peur aux employées sont inacceptables, cruelles et honteuses.

Au travail il y a » tous les goûts dans la nature » des personnes avec une psyché fragile, d’une psyché inébranlable, des gens solitaires, des gens sociables, des lunatiques, des émotifs, des équilibres,de tout. Nous sommes une société composée de divers groupes de personnes avec des ressources, des intérêts et des compétences différentes. II y a des gens qui s’adaptent facilement aux changements au travail et des autres qui ont de la difficulté à l’accepter. Ce sont des faits. Lorsqu’un employé subit des changements nombreux au travail il a besoin d’être accompagné. La solution n’est ni monter une dossier sur la personne ni lui met au placard. C’est notre responsabilité personnelle et collective d’aider notre société, dont elle comprend aider les gens vulnérables qui ont de la difficulté à s’adapter au changement.

Nous avons beaucoup de mal à reconnaître le suicide à sa juste mesure et deprendre des actions. II est important que les entreprises embauchent de l’aide professionnelle au travail, des professionnels formés à l’écoute et le non-jugement qui permettront l’employée de parler ouvertement en toute confidentialité, une occasion de soulager ses difficultés et de partager sa peine.

Ces gens avec une psyché fragile ont besoin de savoir qu’ils pourraient parler de leur détresse en toute sécurité, d’être entendu par des professionnels qui ne les jugent pas, qui les écoutent avec de la compassion et de la bienveillance, qu’ils leur aident à trouver des solutions constructives, de l’apporter de l’espoir dans leur vie.

Avoir un travail est fondamental pour l’homme (la pyramide de Maslow). II permet à l’homme de satisfaire ses besoins physiologiques, de sécurité et sociaux. L’homme a besoin de se sentir utile, d’avoir une raison à se lever chaque jour, de trouver un sens à sa vie, ça fait partie de sa survie. Lorsqu’un homme perd son travail, il perd sa dignité. Selon l’Institut de veille sanitaire (InVS), le taux de mortalité par suicide est trois fois plus élevé chez les employés et les ouvriers que chez les cadres. La plupart des gens qui viennent d’un milieu aisé sont incapables de comprendre ceci, leur culture est différente et par conséquent ils traitent les employées comme « des kleenex ». Ils ne se sont pas aperçus que le règne du roi soleil est terminé.

Au japon le nombre de suicides liés au travail (perte de travail, fatigue lié à leur travail, relations personnelles sur le lieu de travail, erreurs commisses dans l’exercice de leur fonctions) sont très élevé. Le japon a l’un des plus forts taux de suicide au monde.

Les jeunes disent maintenant à quoi ce sert de travailler,il n’y aura pas de travail pour nous, regarder la situation terrible en Espagne ou le chômage frise les 25% où 1 sur 3 cadre est au chômage. Certes la situation est difficile aujourd’hui, mais il est important de rester dans le présent, de faire de votre mieux à l’école, à l’université, de profiter de cette période d’apprentissage, d’introspection afin de vous mieux préparer pour votre avenir.

LA VIE VAUT LA PEINE D’ÊTRE VÉCUE
En Angleterre on parle de l’esprit de Dunkerque (l’esprit symbolise un état d’esprit combatif et courageux). Imaginons si les soldats pendant la deuxième guerre mondiale ont abordé la guerre avec la même attitude que vous, à penser à croire bon combattre, la guerre est déjà perdue. Tant que vous êtes en vie il y aura toujours de l’espoir et il y aura du travail pour vous. II pourrait que vous allez travailler différemment. Cependant vous ne savez pas ce que demain, la semaine prochaine, même l’année prochaine vous réserve. Arrêtez d’écouter les oiseaux de mauvais augure.

Lorsque vous essayez de regarder trop loin devant vous, la vie devient un fardeau etcela vous apporte de la peur. C’est à vous, à votre génération de construire un meilleur monde en tirant des leçons de notre société actuelle, de créer un monde avec  plus d’égalité, plus de solidarité et plus de générosité.

Les Grecs pensent il faut y croire toujours même quand la vie c’est de la merde . Certes ce n’est pas la joie tout le temps, mais la vie vaut le coup. En Grèce les gens disent « TO MEGALEIO TIS ZOIS » qui veut dire « La grandiosité/la splendeur de la vie », la vie est tellement intéressante et complexe, qu’elle vaut être vécue malgré les difficultés ». La vie est sacrée pour eux et de penser à mettre fin à sa vie, eh bien ils disent qu’il ne faut jamais penser à un truc pareil. Ils ont eu la vie dure ces derniers temps mais ils résistent. Les États d’Europe possédant les taux de suicide les plus faibles sont la Grèce, le Chypre et la Malte. (réf atlasocio.com 22/10/2019)

J’ai confiance en vous

{lang: 'fr'}
This entry was posted in Changement, Comportement, Émotions, Jeunes, Travail lieu and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.