FAIRE UN “MICRO” DEUIL

Si vous aimez quelqu'un laissez le libre

Récemment j’ai fait le deuil; le rapport avec ma fille a changé, nous sommes moins proches qu’avant. Elle a 14 ans et elle n’est plus ma petite chérie adorable (un terme affectueux). Elle sort avec son premier copain, elle commence à devenir plus indépendante et plus secrète; elle discute plus avec son petit-copain qu’avec ses parents (un constat c’est tout); elle fait sa petite rébellion à sa manière: séchage de cours (rien trop grave pour le moment). En gros elle est en train de mûrir, de devenir plus autonome. Les enfants mûrissent plus vite de nos jours.

Au début j’avais du mal à accepter cette rupture, cette injustice envers moi. Je suis une parente plutôt« cool », elle avait tout ce qu’elle voulait, elle n’avait pas à subir le même sort que moi quand j’étais une enfant. Pourquoi ce traitement envers moi? Bien sûr je me suis rebellée quand j’étais adolescente mais j’avais une bonne raison, j’ai vécu une enfance d’injustice et patati et patata. Cependant j’ai compris grâce à mes études et à mes expériences de vie que cette étape est primordiale pour nous deux pour que nous ayons moins de problèmes psychologiques plus tard dans la vie, c’est une étape tout à fait naturelle et saine.

J’aime ma fille et je veux qu’elle sache que je serai toujours là pour elle. Malgré les difficultés de ce passage pour moi (je suis plutôt hypersensible) cette étape est importante sur le plan psychique; surtout pour la stabilité émotionnelle.

Comme le chanteur Sting dit ‘if you love some-one set them free’ ‘si tu les aimes laisse les libres »

{lang: 'fr'}
This entry was posted in Comportement, Émotions, Jeunes and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.