TANTRA EN BREF : La science de la libération

Tan est une racine sanskrite qui signifie « expansion » et tra signifie « libération »


Le tantra est la science spirituelle originelle enseignée en Inde il y a plus de 7000 ans. Tan est une racine sanskrite qui signifie « expansion » et tra signifie « libération ».

La vallée de l’Indus


Les représentations symboliques du tantra peuvent être trouvées dès 2000 av J.C. dans la vallée de l’Indus (une civilisation ancienne qui existait principalement dans la région nord-ouest de l’Asie du Sud pendant l’âge de Bronze). II y a même des sources qui prétendent que le tantra existait en Inde entre le troisième et quatrièmes siècles avant J.C.

Ainsi, le tantra est la pratique qui élève les êtres humains via un processus dans lequel les esprits se développent. Il conduit les êtres humains « de l’imparfait au parfait », « du brut au subtil« , « de l’esclavage à la libération ».
 


Le développement du tantra est étroitement lié au développement de la civilisation dans l’Inde ancienne. À une époque où le tantra semblait être une pratique spirituelle importante, l’Inde traversait une période historique cruciale. Dans les tribus nomades du nord-ouest de l’Asie centrale, les Ayrens ont commencé à pénétrer dans le pays qu’ils appelaient Bharata Varsha (la terre qui nourrit et développe les êtres humains). Bien que les Ayrens soient une culture de guerriers nomades, certains d’entre eux étaient des Rishis (des Sages) qui commençaient à poser des questions fondamentales sur l’origine et la destinée de l’univers.

Ces sages ont présenté un enseignement oral qui a ensuite été compilé dans les livres connus sous le nom de Vedas .

Que sont les Vedas ?
Les plus anciennes des écritures en sanskrit.

Les Vedas fournissent la connaissance du yoga qui était traditionnellement transmis oralement à travers les âges.

Dans ces enseignements, ils ont avancé l’idée d’une conscience suprême allant au-delà des concepts d’un monde dans lequel de nombreuses divinités étaient censées contrôler/diriger le pouvoir de la nature (comme le vent, le tonnerre, la pluie etc.). Ils ont également développé un système de prière et de culte pour se rapprocher de cette conscience suprême, mais leurs pratiques étaient avant tout d’une nature ritualiste extérieure comme la danse et le chant.

En Inde, les Ayrens ont commencé à se battre avec les peuples autochtones, notamment les Austrics, les Mongols et les peuples Dravidiens. Ils considéraient toutes ces races comme inférieures à eux, et dans les récits épiques de l’Inde tels que le « Ramayana » (tous premiers poèmes épiques datant du VI ième siècle), ces races étaient représentées comme des démons et des singes.

Même s’ils considéraient ces races comme inférieures, les Aryens étaient très intéressés par les pratiques spirituelles pratiquées par les peuples indiens. L’approche spirituelle des non-aryens était le TANTRA et différait des pratiques védiques des Aryens parce que c’était un processus introverti fondamental plutôt qu’un rituel externe. De nombreux Aryens ont commencé à apprendre le système de développement spirituel tantrique des non-Aryens, et plus tard les livres védiques ont été influencés par le Tantra. Au début c’étaient deux approches spirituelles différentes, deux livres différents.

A part l’Inde le tantra existait dans d’autres parties du monde comme la Chine, la Corée, le Japon et le Vietnam il y a plus de dix mille ans (VIe siècle).

Selon Shrii Shrii Anandamurti (philosophe et maître de yoga indien de la deuxième moitié du XXᵉ siècle), à l’époque de la guerre entre les Aryens et les non-Aryens, une grande personnalité est née : Sadashiva, ce qui signifie « toujours absorbé par la conscience et dont la seule raison d’être est de promouvoir le bien-être des êtres vivants ».

  • Sadashiva, un autre nom pour Shiva, était un grand précepteur ou gourou spirituel. Certains considèrent que Shiva existait pour de vrai et d’autres que Shiva était un personnage mythologique.
  • Bien que le tantra ait été pratiqué avant sa naissance, c’est lui qui, pour la première fois, a proposé à l’humanité une présentation systématique de la spiritualité.
  • Le seigneur de la danse)

  • Non seulement Shiva était un grand professeur spirituel, mais également le fondateur du système indien de musique et de danse, connu sous le nom de Nataraja (le seigneur de la danse).
  • Shiva était également le fondateur de la médecine indienne (Ayurveda) et a présenté un système connu sous le nom de Vaedyak Shastra.
  • Dans le domaine social, Shiva a joué un rôle important : il a introduit un système de mariage dans lequel les deux partenaires ont accepté une responsabilité mutuelle pour la réussite du mariage, indépendamment de la communauté. Shiva en épousant une princesse aryenne a aidé à unifier les factions belligérantes de l’Inde et leur a donné un point de vue social plus universaliste. À cause de ces innovations, Shiva a été appelé le père de la civilisation.
  • La plus grande contribution de Shiva à la naissance de la civilisation était d’introduire le concept du dharma. Le dharma est un mot sanskrit qui signifie la « caractéristique innée » de quelque chose. Une question spirituelle, existentialiste souvent posée est : quelle est la caractéristique et la spécialité innées des humains ?
    Shiva a expliqué que l’être humain veut plus que le plaisir procuré par la gratification sensorielle. Il a dit que l’être humain est différent des plantes et des animaux, car ce qu’il recherche est la paix absolue.
    C’est le but de la vie humaine selon Shiva et ses enseignements spirituels visaient à permettre à tout être humain d’atteindre cet objectif.
  • Comme la plupart des enseignements anciens, les idées de Shiva ont d’abord été enseignées oralement, et seulement plus tard, transcrites dans des livres ou des traités.
  • La femme de Shiva, PARVATI, lui posait diverses questions sur la science spirituelle.
    Shiva a répondu à ces questions et la compilation de ces questions et réponses est connue sous le nom de tantra SHASTRA (Écritures Tantriques).
  • Il existe deux types d’écritures tantriques : les principes du tantra se trouvent dans les livres connus sous le nom de Nigama, tandis que les pratiques du tantra sont contenues dans des livres connus sous le nom d’Agama.
    Certains de ces livres anciens ont été perdus, et les autres sont indéchiffrables car écrits en langage de code conçu pour garder les secrets du tantra à l’écart des non-initiés ; donc les idées du tantra n’ont donc jamais été expliquées clairement.

    LE TANTRA YOGA pour savoir plus

  • Le culte spirituel et pratique TANTRA est une combinaison de deux mots TAN et TRA qui signifie élargir, étendre, continuer (TAN) et libérer (TRA) respectivement. C’est la science de l’expansion de la conscience qui est dormante dans chaque être humain et la libération de l’énergie dans les domaines physiques, mentaux et spirituels. Ainsi tantra signifie la science qui montre le chemin de l’émancipation de l’entité humaine par l’expansion psycho-spirituelle. Plus simplement c’est l’expansion de la conscience.
  • Le tantra permet la prise de conscience de notre unité fondamentale, du corps et de l’esprit, en relation avec l’univers, à tout instant et dans toutes les activités de la vie.
  • Le Tantra Yoga d’après Swâmî Satyananda : est « la science de l’expansion de la conscience et l’ultime libération de l’être, de l’énergie » qui est prisonnière de nos schémas mentaux, émotifs et physiques. II nous montre le chemin.
  • Le tantra « originel » est la pratique qui élève les êtres humains dans un processus qui concerne l’expansion (Vistara). L’esprit doit continuer à se développer tout au long de la vie. Il va au-delà des dogmes ou des obstacles qui le contiennent.
  • Le tantra n’envisage donc pas le corps comme un terrain de jouissance sexuelle exclusive, mais comme la source énergétique lui permettant de fusionner avec sa divinité intérieure et le cosmos.
  • Lorsque l’esprit de l’unité individuelle transcende les barrières de la limitation physique et psychique, et devient infini dans le processus, l’état de libération est atteint. Le tantra est la science ou le processus systématique qui libère l’être de l’esclavage, de l’ennui, de la léthargie (dullness).
  • Le tantra yoga est donc le moyen par lequel on peut réaliser le but de l’unification avec l’infini. C’est un système composé de postures, de méditation, de mantras, « d’idéation », de discipline personnelle, et de directives sociales, visant à réaliser l’objectif suprême (fusion de notre divinité intérieure avec la divinité du cosmos). L’âme individuelle devient une avec l’âme de l’univers.
  • Le tantra est avant tout une activité spirituelle, un enseignement. Les pratiques tantriques visent à comprendre et à maîtriser notre propre énergie (99,99% de ces pratiques n’ont rien à voir avec le sexe).
  • Le yoga, le tantra yoga etc … est un ensemble de pratiques qui nous aident à élargir notre conscience pour nous connecter à l’intelligence universelle, et ensuite nous fait vivre cette expérience pour nous libérer de nos schémas.
  • Alors que tous les exercices de yoga s’appuient sur les mêmes sources, chaque école ou chaque lignée possède ses propres pratiques et interprétations transmises de manière très spécifique, de l’enseignant à l’élève. II y a plus de 20.000 écoles de yogas déclarées dans le monde : c’est la raison pour laquelle les interprétations des méthodes et des pratiques tantriques sont très conflictuelles et incohérentes.
  • Au lieu d’utiliser une discipline stricte comme certains types de yoga pour contrôler les faiblesses, le tantra utilise la force psychique pour sublimer les tendances humaines en tant que base de la pratique. Par exemple si une personne a de la difficulté à manger en modération elle apprend à manger un carré du chocolat plutôt que la barre (difficile mais possible 😊) au lieu de l’exclure complètement).

    Le tantra est le moyen par lequel on peut se libérer de ces schémas de pensées et des liens qui nous entravent tout en continuant à vivre.
    Selon les traités tantriques le corps humain est un microcosme dans lequel le macrocosme, l’univers tout entier, est représenté, avec ses dimensions physiques, énergétiques, subtiles ou transcendantales. Tous les éléments de l’univers se trouvent dans le corps humain, (terre, air, feu, eau, éther).
    Le tantrisme (mot d’origine occidentale inventé au XIXe siècle), qui existe en occident aujourd’hui a très peu de ressemblance avec la pratique tantra de l’hindouisme ou du bouddhisme.
    L’utilisation de rites sexuels qui sont en fait des pratiques rares, sont en Inde réservées à quelques initiés : ceux qui ont entamé une vraie démarche religieuse et spirituelle.

    Selon l’historien Alexandre Astier, « la transgression d’interdits sociaux et moraux, ainsi que l’utilisation de la force sexuelle dans le tantrisme ont beaucoup fait fantasmer les Occidentaux. Il s’agit cependant d’une vraie démarche religieuse et spirituelle complexe, très rigoureuse et très difficilement accessible.

    Chaque pétale ou plutôt le symbole sanskrit représente un vrttis


    II est maintenant important de mentionner la notion de vrttis (vrtts) pour voir la différence entre le tantra et le yoga. Vrttis est un terme sanskrit, il y a en 5 : 1) Le mode de connaissance adéquat, 2) la connaissance non objective qui ne repose pas sur l’expérience 3) l’imagination, le rêve, 4) le sommeil 5) la mémoire.

    Les vrttis sont des tourbillons mentaux

    Notre esprit/mental est en mouvement constant. Selon la philosophie yogique les vrttis sont des tourbillons mentaux, les propensions mentales qui sont constituées de pensées provenant de, et formées par nos « samskaras » ou notre karma.

    La paix est atteinte quand l’esprit est dépourvu de toute pensée, colère, haine, jalousie etc.

    Le verset des Yoga Sutras (texte de Patanjali) dit que : « le Yoga permet la cessation des fluctuations du mental (vrttis) » ; en d’autres termes, la paix est atteinte quand l’esprit est dépourvu de toute pensée, colère, haine, jalousie etc.

    Par contre le tantra refuse d’accepter que le yoga soit l’arrêt des fluctuations du mental ; il considère plutôt que le yoga consiste à se retirer en soi et à transformer nos impulsions mentales en pure conscience.
    Dans le tantra, il est dit que ceux qui sont liés par des chaînes sont jiva (terme sanskrit) qui veut dire conscience de soi, de son individualité), mais celui qui est libéré des chaînes devient Shiva.
    La pacification du corps-esprit permettrait la libération des associations mécaniques des pensées ou « vrtti », et de manière plus profonde l’arrêt de l’activité incessante du mental (citta). Cette inactivité du mental révélerait ainsi la véritable nature du jiva, conscience individuelle.

    Selon les traités tantriques la définition de tantra par Shiva c’est le processus qui crée l’unité entre l’âme individuelle et l’âme cosmique.

    {lang: 'fr'}
    This entry was posted in Comportement, Corps and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.