LA DEPRESSION ET LE SPORT

LA DÉPRESSION ET LE SPORT

une personne sur 5 risque de connaître des troubles psychiques au cours de sa vie (dépression, anxiété…)

II existe plusieurs types de dépressions au moins 10 formes courantes qui comprennent une dépression saisonnière, une dépression nerveuse, une dépression professionnelle, une dépression post-partum ou une dépression sévère comme la dépression bipolaires.
En France on estime que 1 personne sur 5 a souffert ou va souffrir de dépression au cours de sa vie, des symptômes récurrentes comme la tristesse profonde, le mal être permanent, la fatigue intense des symptômes qui pourraient avoir des conséquences désastres sur votre vie.

 

LES NEUROTRANSMETTEURS, (aussi appelé les neuromédiateurs),

La dépression se traduit souvent par un déséquilibre au niveau cérébrale. Des messagers chimiques jouent un rôle primordiale permettent aux différentes partie de cerveau de communiquer entre elles. On les appelle les neurotransmetteurs (neuromédiateurs), comme sérotonine, la noradrénaline, la dopamine. Ils vont passer d’un neurone à l’autre pour transmettre le message nerveux au niveau des synapse.

Les neurotransmetteurs sont libérés au niveau de synapse.

Ils interviennent en plusieurs fonctions dont la régulation de l’humeur.

MÉCANISME
Chez une personne qui n’est pas dépressive
le neurotransmetteur, va passer d’ un neurone à l’autre pour transmettre le message nerveux

Chez une personne dépressive la zone du cerveau qui gère les émotions négatives comme la tristesse ne fonctionne pas correctement.

la tristesse

Le neurotransmetteur, ne se fixe pas sur le neurone suivant, il est immédiatement capturé par un récepteur une sorte de pompe qui l’aspire. ( Réf : Dr Guillaume Fond, psychiatre, chercheur à l’INSERM).

Du coup les autres neurones ne recevaient plus le message de régulation toute l’activité neuronale de la zone qui va baisser, c’est comme si il y avait plus de frein pour gérer les émotions négatives.

La prise des médicaments

Parmi les nombreux traitements de la dépression il y a des médicaments qui vont justement rétablir ce frein qui était levé puis que certains antidépresseurs agissent en bloquant la pompe qui empêche le recapture de neuromédiateur. Finalement le messager (neuromédiateur) se peut accumuler dans l’espace entre les deux neurones et se fixer sur le neurone suivant.

L’activité de le neurotransmetteur, est rétabli et théoriquement l’humeur est amélioré/réglé

UNE DURÉE MINIMALE À RESPECTER QUAND ON PREND DES ANTIDÉPRESSEURS
Quand on prend un antidépresseur ça met au moins 3 semaines avant d’agir par contre quand on prend un antibiotique il agit tout suite sur les bactéries.
Le délai est assez important et il faut le respecter. C’est en lien avec l’histoire de recapture. Le raisonnement des spécialistes est que notre cerveau est très malin et il ne va se laisser un médicament dicter son fonctionnement tout de suite.

les bienfaits du sport sur le cerveau

LES BIENFAITS DU SPORT SUR LE CERVEAU –un effet thérapeutique
Aujourd’hui les spécialistes ont reconnu des vertus du sport sur le cerveau qu’il lui permet de lutter contre la dépression.

Au début on disait que le sport était pour lutter contre la prise du poids ou pour être en bonne santé mais il y a un vrai effet thérapeutique sur le cerveau.

LES EFFETS ANTIDÉPRESSEURS DU SPORT

L’activité physique

L’exercice physique permet d’augmenter la quantité de certains neuromédiateurs (surtout de la sérotonine, -exerce un rôle actif contre la dépression) dans le cerveau. Chez les personnes dépressives, la quantité de
neurotransmetteur, est souvent trop faible ce qui induit les différents symptômes.

Pendant et après une activité physique, le cerveau produit de l’endorphine qui est nécessaire pour nous mettre de bonne humeur. L’endorphine, est une hormone à la composition proche de la morphine. II entraine cette sensation de bien-être et de confiance en soi. C’est un anti-stress naturel qui produit des effets bénéfiques contre angoisse et dépression.

Il y a aussi une amélioration de l’estime de soi parce qu’on fait des efforts.

Attention cependant, le sport ne peut, à lui tout seul, guérir une véritable dépression, cliniquement reconnue. Il peut aider à estomper les symptômes mais cette maladie doit être accompagnée par un médecin.

L’EXERCICE PHYSIQUE SERAIT UN EXCELLENT ANTI-INFLAMMATOIRE

Une étude menée par la faculté de médecine de San Diego aux États-Unis apporte un éclairage nouveau sur les effets anti-inflammatoires d’une activité physique modérée.

L’étude publiée en-ligne dans « Brain, behaviour and immunity » révéle que 20 minutes d’exercices modérés peuvent stimuler le système immunitaire et produire une réponse cellulaire anti-inflammatoire.

L’activité physique pourrait aider à stimuler les cellules immunitaires en libérant des hormones par l’intermédiaire des récepteurs adrénergiques l’adrénaline, et la noradrénaline. qui contiennent également des cellules immunitaires capables de provoquer une réaction immunologique.

Selon l’étude un bienfait anti-inflammatoire serait notable à partir de 20 minutes d’exercices quotidiens.


Les résultats ont des implications encourageantes pour les maladies chroniques comme l’arthrite, la fibromyalgie


Ces résultats ont des implications encourageantes pour les maladies chroniques comme l’arthrite, la fibromyalgie, la maladie cœliaque et des pathologies plus répandues, comme l’obésité, soulignent les auteurs.

On se sent mieux après

L’effet anti –inflammatoire aide le corps à se régénérer et à améliorer également le fonctionnement du cerveau.

Il y a aussi une amélioration de la perfusion du sang c’est à dire la quantité de sang qui monte au cerveau qui améliore aussi le fonctionnement du cerveau.

Ne perdez pas de temps. À vos baskets tous!

{lang: 'fr'}
This entry was posted in Comportement, Corps, Émotions, Jeunes, Travail lieu and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *