L’ORANGE VOLÉE : UN POEME PAR BRIAN PATTEN

Un petit poème avec une touche d’optimise pour ce lundi matin.:)

La fleur d’oranger, ma petite madeleine de Proust

Quand je suis parti, j’ai volé une orange.​
Je l’ai gardée dans ma poche.​
C’était comme une planète chaude.​

Partout où j’allais, ça sentait les oranges.​
Chaque fois que je me retrouvais dans une situation délicate,​
Je prenais l’orange et la humais.​

Et immédiatement, même sur les branche mortes, je voyais​
Les agréables et intenses fleurs d’oranger​
Qui sentent tant la joie.​

Quand je suis sorti, j’ai volé une orange.​
C’était un rempart pour m’empêcher d’imaginer​
Qu’il n’y avait rien de lumineux ou de spécial dans le monde.​

(Merci à Maître Capello pour son aide à traduire de l’anglais en français)

{lang: 'fr'}
This entry was posted in Émotions and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.