LES SEPT SECRETS DU YOGA POUR UNE LONGUE VIE

II existe 7 secrets

Le yoga pourrait nous aider à vivre longtemps et pour accéder à la longévité il existe 7 secrets du yoga. Selon la sagesse yogique vivre longtemps n’est pas le but en soi mais de mener une vie saine et assez longue afin de parvenir à avoir une bonne maîtrise de soi et à atteindre l’éveil. C’est pour cette raison que la littérature yogique nous a donné des recommandations sur la façon de vivre, comment garder le corps et l’esprit en bonne santé et être heureux. Évidemment, vivre longtemps dans un corps malsain et un esprit malade n’est pas la voie du yoga ☹

1. LE TRAVAIL PHYSIQUE

Pratiquer des exercices physiques, régulièrement, est important surtout dans le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui, où le travail physique est quasiment absent de la vie quotidienne contrairement à autrefois.
Pour le commun de mortels notre vie est devenue plutôt sédentaire avec très peu de demande d’effort physique. Nous prenons le transport pour nous rendre au travail, nous restons assis au bureau toute la journée, et enfin nous rentrons en transport pour soit regarder la télévision ou soit passer des heures devant l’écran à jouer des jeux vidéo. Bien sûr il y a toujours des exceptions. 😊

Selon les médecins le manque d’exercice,

Le manque d’activité physique provoque certaines maladies.

d’activité physique, provoque un certain nombre de maladies, de l’obésité, diabète de type 2, des troubles cardiovasculaires, certains cancers, des problèmes d’arthrose, de l’hypertension (pour n’en citer que quelqu-uns). Donc la motivation d’ajouter au moins quelques exercices légers à votre routine quotidienne pourrait vous intéresser ! Des activités telles que la marche, la course, la danse ou les sports exerceront non seulement notre corps, mais généreront également de l’énergie et maintiendront un état mental sain.


2. DORMIR QUAND ON A SOMMEIL

Dormir quand vous êtes fatigués.

Parfois le fait de travailler ou jouer tard dans la nuit (que ce soit sur nos ordinateurs, nos téléphones, nos tablettes ou autres gadgets électroniques), jusqu’au petit matin perturbe le cycle veille/sommeil. Notre corps est conçu pour vivre le jour, et dormir la nuit, car nous sommes des êtres vivants diurnes, Les troubles du sommeil bien que multifactoriels se produisent lorsque le cycle naturel du sommeil est perturbé.

Nos glandes endocrines qui sécrètent des hormones sont déréglées et ne sont plus en mesure de nous prévenir quand le moment est arrivé de faire dodo. Le yoga et l’ayurveda préconisent fortement de dormir la nuit et de rester éveillé, actif pendant la journée.

De faire le contraire pourrait nuire à notre santé et pourrait même provoquer des maladies comme des cancers. C’est un style de vie à éviter si c’est possible.
La caféine prise trop près du coucher a également un effet néfaste sur le sommeil même si c’est notre seul moyen de rester éveillé pour travailler ou pour étudier.


3. MANGER QU’ON A FAIM OU À HEURES FIXES

Nous mangeons à n’importe quelle heure.


Aujourd’hui nous mangeons à n’importe quelle heure et parfois tout au long de la journée. Selon la sagesse du yoga il est important de manger parce que vous avez faim et non parce que c’est l’heure du repas.
Notre digestion sollicite beaucoup d’énergie et du temps. Grignoter ou brouter grazing en anglais). tout au long de la journée fatigue le système digestif.

Si votre repas précédent a été particulièrement chargé et vous commencez à manger “par-dessus” un repas non digéré, le repas le plus récent sera stocker aussi sain que cela peut être. Le corps n’aura pas eu le temps nécessaire de compléter son cycle (digestion/absorption/métabolisme/excrétion) et il va prendre sa revanche en ajoutant des jolis bourrelets sur vos hanches.

Nous mangeons pour les mauvaises raisons ; lorsque nous sommes émotifs, (la faim émotionnelle) stressés ou parfois pour tenir compagnie à nos collèges au restaurant même si nous n’avons pas vraiment faim. Dans le monde de yoga manger est un acte pour nourrir le corps, (manger pour vivre) à et recevoir le prana/ l’énergie de la nourriture.
S’empiffrer, ou manger pour de mauvaises raisons provoquent de l’indigestion, de l’acidité ou de la constipation. C’est un fait nous mangeons trop, ce qui peut entraîner des maladies sérieuses. Manger moins et équilibré pour vivre plus longtemps.

Le conseil yogique est de manger quand nous avons vraiment faim (d’ordre physiologique) et un bon appétit pour ensuite savourer la nourriture.
Entre les repas, buvez de l’eau ou des tisanes. Ne prenez jamais l’habitude de « brouter/grignoter »( des petites prises fragmentées). II n’est pas conseiller car cela détruira votre Agni (feu digestif) et finira par nuire à notre santé. Aujourd’hui les études scientifiques montrent qu’il serait même mieux pour notre organisme de pratiquer des jeûnes de temps à autre. (Lire ci-dessous)

Manger trois fois par jour n’a pas d’effets bénéfiques sur la santé ni sur le poids, selon une étude américaine publiée en 2015. Avant le XIX siècle les gens mangeaient une ou deux fois par jour.


4. JEÛNER

Jeûner est l’une des meilleurs choses que nous pourrions faire pour notre organisme.

Jeûner de temps à autre est l’une des meilleurs choses que nous pourrions faire pour notre organisme. Il détoxifiera tout notre système et apporte du repos pleinement à nos organes digestifs sursollicités.

Quand nous mangeons sans cesse nos organes digestifs doivent travailler en permanence jour et nuit et cela pourrait perturber la qualité de notre sommeil. Le matin au lieu se sentir bien reposé nous allons nous sentir fatigué.
Selon les yogis pratiquer un jeûne régulier (de 36 heures ni nourriture, ni eau) est l’un des plus grands remèdes naturels. Cela permet de mettre le système digestif au repos.

Si vous êtes sous médication ou en cas de doute prendre toujours un avis médical avant d’entamer un jeûne.


5. ABLUTION OU RITUEL DE PURIFICATION AVANT D’ALLER AU LIT

Doucher avec de l’eau froide fait du bien à votre corps et esprit.


Comme mentionné ci-dessus il est conseillé de dormir selon notre cycle circadien (une horloge interne d’une durée de 24 heures environ).

II est également préconiser de rincer certaines parties du corps avec de l’eau froide, (ou en dessous de la température corporelle) telles que nos avant-bras, nos mains, nos mollets, nos pieds, nos organes génitaux, notre cou et notre visage juste avant d’aller au lit.

Si vous intégrez cela à votre routine du soir, vous constaterez que vous dormirez plus profondément, que vous vous réveillerez moins de fois pendant la nuit et que votre sommeil sera paisible.
Le lavage de certaines parties du corps avec l’eau fraîche détendra tout le corps et calmera l’esprit.
Le matin, vous vous réveillerez rafraîchi et reposé. À titre personnel je le fais depuis 6 mois et je dors beaucoup mieux. (brr oui je sais). Le pouvoir de l’esprit sur le corps.


6 MEDITATION

La méditation a une influence physique mesurable sur notre ADN

Les découvertes de la science moderne concordent avec ce que les yogis savent depuis des millénaires – que la méditation a le pouvoir de guérir. Les neurosciences ont découvert que la méditation régulière provoque des changements au niveau cellulaire et qu’elle peut même altérer l’ADN. Notre état mental a une influence physique mesurable sur nous – plus spécifiquement sur notre ADN.

La méditation aide à maintenir et / ou à rétablir l’homéostasie dans le corps, ce qui est essentiel pour le maintenir en bonne santé.

L’homéostasie fait référence à l’état stable du corps et de son environnement interne.

L’homéostasie fait référence à l’état stable du corps et de son environnement interne. L’étymologie du mot l’homéostasie : du grec ancien « homos » qui veut dire semblable et du « stasis » qui veut dire pause ou arrêt. II tend à assurer la constance physiologique et maintenir le métabolisme à un état normal (température, glycémie, taux de minéraux, sel dans le sang, composition correcte d’urine) , pour n’en nommer que quelques-uns). Chacune de ces variables doit être maintenue indépendamment des changements qui se produisent dans l’environnement, tels que la température extérieure, le régime alimentaire, etc. Lorsque l’homéostasie est perdue, en particulier sur une longue période de temps, la maladie s’installe.

La méditation, en particulier celle qui éveille la bienveillance et qui favorise les sentiments de bonté envers soi-même et les autres augmente le tonus vagal. Un tonus vagal supérieur signifie que votre corps peut se détendre plus rapidement après le stress. Le stress et l’anxiété sont des maladies psychosomatiques.

« Une étude réalisée en 2010 par Barbara Fredrickson et Bethany Kik a révélé que l’augmentation des émotions positives entraînait une amélioration du tonus vagal. »

Le nerf vague est le plus long nerf du corps.


Le nerf vague, le nerf le plus long du corps est une part essentielle du système nerveux parasympathique. Le système nerveux parasympathique prépare le corps pour le repos, la digestion et la régénération. Au contraire le système nerveux sympathique prépare le corps à lutter contre le danger perçu en initiant la réponse du stress, « combat-fuite. »


7 ASANA PRATIQUE

Asana signifie « une posture produisant un confort physique et un calme mental. »


Le mot asanas fait partie de la langue sanskrite et veut dire les postures du yoga. Asana signifie « une posture produisant un confort physique et un calme mental« . Les asanas ne sont pas d’exercices, mais plutôt des intériorisations (innercizes en anglais contrairement à des exercices). Ils ont un effet sur le corps intérieur, les organes internes, les glandes et surtout les chakras. Leurs effets internes sont beaucoup plus importants que leurs effets sur les muscles et les articulations.

En Occident, nous croyons que le yoga comprend seulement les postures yogiques, mais en fait, ils ne constituent qu’une petite partie – quoique importantes. Les postures de yoga représentent l’une de huit branches de yoga.

Les asanas, lorsqu’ils sont pratiqués avec un certain nombre de répétitions et maintenus pendant une durée spécifique, affectent les glandes, les nerfs, les muscles et tous les organes du corps.
Il existe de nombreux avantages physiques, mais l’effet le plus important est sur l’esprit.
La pratique des asanas exerce une pression sur les glandes endocrines, ce qui entraîne la régulation des hormones sécrétées par ces glandes. Les hormones sont étroitement liées à nos émotions et l’équilibre émotionnel qui en résulte, facilite la concentration.

Ainsi, même si les asanas tonifient les muscles, augmentent la flexibilité et améliorent la posture grâce à leur accent sur l’alignement, l’effet le plus important est leur impact sur les GLANDES ENDOCRINES, qui restaurent ainsi le bien-être psychique et émotionnel.

Un bon alignement, une respiration correcte et un flux de mouvement continu exercés au calme sont importants en yoga.

C’est pourquoi l’accent n’est pas mis sur la vitesse, l’endurance, mais sur un bon alignement, une respiration correcte et un flux de mouvement continu exercés au calme. Les postures de yoga aident à renforcer le système endocrine grâce à des posture spécifiques. Certaines postures exercent une pression sur des glandes et organes internes précis.

Ainsi, au hatha yoga, on développe non seulement la force et la flexibilité corporelle, mais on procure un sentiment général de bien-être.

Un sentiment du bien-être

{lang: 'fr'}
This entry was posted in Travail lieu and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.