SURCONSOMMATION -NOTRE SOCIÉTÉ BOULIMIQUE

Je suis allée à Brighton récemment. II pleuvait, hélas ce n’est pas nouveau! ☺

Une ville pleine de couleur

une ville pleine de couleur

Ce qui m’a frappé c’était la présence de restaurants, de bars, de café, des confiseries partout. Un magasin sur deux vendait de la nourriture. Brighton a beaucoup changé. Je trouve ça dommage que l’industrie agroalimentaire est en train d’avaler l’âme artistique de cette ville comme partout. Certaines personnes peuvent appeler ça du progrès !

La crise financière a provoqué la fermeture définitive de beaucoup de magasins mais malgré tout l’industrie agroalimentaire continue à cartonner ?

La cupidité

La cupidité

 

Est-ce que c’est suite à la demande des consommateurs, ou à l’action des sociétés agroalimentaires qui par leur marketing établissent les tendances ? Qui sont les véritables gagnants les consommateurs ou l’industrie agroalimentaire ?

Nous sommes devenus une société boulimique

Nous sommes devenus une société boulimique

En entrant dans un magasin ce sont les bonbons, les sucreries, les pâtisseries qui accrochent l’œil que ce soit dans un supermarché, une librairie ou un garage. Les légumes et les fruits se cachent au fond du magasin.

Le sucre, le mal du siècle.

Le sucre, le mal du siècle.

Ce n’est pas un hasard si aujourd’hui l’Angleterre a un problème d’obésité. J’ai été choquée d’apprendre que les Anglais sont les Européens les plus obèses.
La proportion d’obèses en Angleterre touche 25% de la population (statistiques publiées par Eurostat). De règle générale elle a l’habitude de suivre les tendances des Etats-Unis.

Le respect du corps !

Le respect du corps !

Je vois que cette tendance est en train d’arriver à Paris, avec l’implantation de grandes chaines américaines, la malbouffe et maintenant l’obésité. La situation n’est pas aussi mauvaise qu’en Angleterre, cependant en France environ 10 % de la population présente un surpoids, (6,5 millions d’obèses et 20 millions de personnes en surpoids, au sens médical, c’est-à-dire déterminé d’après l’indice de corpulence ou BMI (« Obépi-Roche » datant de 2009).

LES CONSEQUENCES DE L’EFFET DE L’OBESITE SUR LA SANTE
Manger en excès ne se fait pas sans risque. Je ne parle pas de quelques kilos superflus ou une simple bedaine proéminente.
Les risques de maladie liés à l’obésité sont grandement accrus et comprennent des maladies telles que des diabètes type 2, de l’hypertension, des anomalies des taux de lipides dans le sang, des apnées du sommeil, des troubles musculo-squelettiques, en particulier l’arthrose et certains cancers (de l’endomètre, du sein et du côlon)

OBSESSION POUR LA SURCONSOMMATION
Je me demande d’où vient cette obsession, ce comportement compulsif pour la surconsommation de tout… le grignotage, la nourriture, la malbouffe, les médicaments, les nouvelles technologies, les drogues, l’alcool ? Cet appétit insatiable, notre problème du XXI e siècle

Une personne a vraiment besoin de tous ces vêtements ?

Une personne a vraiment besoin de tous ces vêtements ?

Nous mangeons debout, sur le pouce, en faisant de la lèche vitrine pour des bonbons, du chocolat, des chips, des frittes, des muffins, des hamburgers à n’importe quelle heure de la journée… sans prendre conscience de ce que nous mangeons, de ce que nous faisons. Notre esprit, notre rate et pancréas ne se reposent jamais. Ils sont sollicités constamment.

Nous courons toujours après le temps

Nous courons toujours après le temps

Nous n’avons pas le temps de prendre 10-15 minutes pour nous asseoir dans un endroit calme ou dans un parc. Ce n’est pas une surprise si nous sommes toujours fatigués et si nous ne pouvons pas trouver le temps de nous poser, de nous ’asseoir et d’être dans le moment présent.

POURQUOI NOUS SURCONSOMMONS, « MANGEONS » EN EXCÈS ?

Nous restons toujours sur notre faim

Nous restons toujours sur notre faim

• Nous avons besoin de nourrir notre cerveau, notre esprit agité, de soulager notre stress au quotidien ?
• Nous sommes gourmands, nos yeux sont plus gros que notre ventre ?
• Nous nous ennuyons dans notre vie au quotidien et nous avons besoin de remplir ce vide par la nourriture ?
• Nous gérons nos émotions négatives en adoptant un comportement compulsif ?
• Nous aimons manger tout ce que nous voulons. Nous sommes des mangeurs compulsifs ?
• Nous recherchons le plaisir dans la nourriture parce que notre monde ne nous en offre plus beaucoup, (l’obsession de manger pourrait être une échappatoire comme la dépendance aux drogues ou à l’alcool) ?
• Nous sommes accros au sucre et notre corps est en manque en permanence ?
• Nous ne brulons pas les calories. L’homme fait moins d’effort physique, il est de plus en plus sédentaire. II a perdu le gout de l’effort, il a les machines pour le remplacer ?
• Nos placards sont infestés avec les calories des minuscules créatures qui vivent dans nos placards et qui recousent nos vêtements un peu plus serrés chaque nuit ☺

Quelque soit notre raison pour laquelle nous surconsommons, que nous mangeons sans cesse, cela ne peut plus durer. II y a toujours un qui cède à la fin et d’habitude ce sera le corps qui va se rebeller.

MAITRISE DE SOI

Un parfait équilibre

Un parfait équilibre

Le respect de soi, la capacité à ne pas aller dans l’excès est importante pour le corps et l’esprit. C’est un signe de respect pour notre corps. Oui la discipline pourrait être positive pour nous. Aujourd’hui le mot « discipline » a l’air de faire peur aux gens et de provoquer des réactions allergiques chez eux.

La discipline peut être positive

La discipline peut être positive

Sur le plan psychologique c’est le rôle de notre surmoi (notre juge juste) de nous protéger de notre ça (siège de nos pulsions physiques et psychiques).

Nous ne pouvons pas manger tout ce dont nous avons envie, sinon notre corps va en subir les conséquences.

Jacques Attali un économiste connu a dit que la minceur est un signe de capacité de la maîtrise. Cela veut dire que l’on est propriétaire de sa vie, donc libre. D’une certaine façon, l’obésité est un signe de dépendance, tandis que la minceur est un signe de liberté. Si vous n’aimez pas le mot minceur vous pouvez toujours le mot par les mots « poids idéal »

Ça donne à réfléchir !

{lang: 'fr'}
This entry was posted in Comportement, Corps, Travail lieu and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.