LE CONFINEMENT: UN COUP DE SEMONCE DE LA NATURE ?

Comment vivez-vous le confinement ?

Comment vivez-vous le confinement ?

II y a certains qui le vivent très mal, qui sont dans la douleur, parce qu’ils sont atteints dans leur santé, ceux qui le vivent dans l’angoisse, dans la peur, ils croient à tout ce qu’ils entendent ou lisent sur les réseaux sociaux.
II y a ceux qui sont dans la haine, la colère, ils ont besoin de projeter leur colère, leur haine, la faute sur quelque chose ou quelqu’un. II faut absolument trouver un coupable !
Pour beaucoup d’autres, ils ont adopté une approche fataliste, ils acceptent la nature des choses parce qu’ils n’ont pas d’autre choix.

Pour certains c’est une occasion de passer plus de temps en famille, de se rapprocher de leurs enfants, de leurs voisins, de vivre mieux la vie en couple ou de réapprendre à vivre de nouveau en famille, d’apprendre à jouer un nouvel instrument.

C’est dur


Même certains animaux sont contents de voir leur maître passer plus de temps à la maison. J’ai lu par contre qu’il y a certains qui leur crachent dessus parce qu’ils ne sont pas contents de voir leur maître partager leur territoire avec eux. 🙂


Pour ma part j’ai accepté ce temps d’arrêt temporaire dans ma vie. Au début, il était difficile de voir toute mon activité s’arrêter du jour au lendemain. Maintenant avec du recul je profite de ce moment de pause pour m’amuser, rigoler plus, lire, écrire, écouter le silence, méditer, essayer de comprendre les messages de la nature, de chercher peut-être un sens spirituel, énergétique. (C’est plus fort que moi 😊) et de lâcher prise.


C’est intéressant de voir comment le monde entier a été mis à genou par quelque chose invisible mais puissant, plus d’un milliard de personnes vivent maintenant confinés. L’économie mondiale est à l’arrêt.

Ce n’est pas à cause d’une guerre chimique, d’un tremblement de terre, d’un dictateur mais par une intervention de la nature, un virus. C’est un fait la plupart des virus hautement dangereux pour l’homme se trouvent dans la nature.
Ce virus tellement petit qu’il invisible à l’œil. Selon une étude chinoise le coronavirus ne mesure que 60 à 140 nanomètres.


Ce virus tellement petit qu’il invisible à l’œil. Le coronavirus ne mesure que 60 à 140 nanomètres.

Depuis des années la terre, la mère terre souffre.

le personnage entende le « hurlement infini de la Nature »


Nous sommes tous au courant mais la plupart d’entre-nous avons préféré feindre l’indifférence, de tourner le regard. Elle a été agressée, brûlée vif, violée, agressée par nous tous d’une manière ou d’une autre. Aujourd’hui elle est fatiguée et elle se repose. Les plages, les montagnes, les forêts, les lacs n’ont jamais été désertés.


LE COUP DE SEMONCE


Depuis longtemps elle a essayé d’attirer notre attention à sa façon, les inondations, les feux dévastateurs, les tsunamis, la sécheresse, les événements de la nature. Bien sûr il y avait certaines personnes qui ont essayé de tirer la sonnette d’alarme à l’avance, des écologistes passionnés avaient tenté de raisonner avec les gouvernements mais sans grand effet

L’alarme a été tirée mais sans grand effet.

.


En France et partout dans le monde les arguments écologistes ont été accueillis par l’indifférence politique. Les arguments ont été considérés comme trop irréalistes, impraticables, « ça va coûter des milliards des euros, des emplois. Nous sommes occupés, nous avons d’autres priorités ».
« Les problèmes liés à l’environnement ne fait même pas partie du trio de tête de leurs préoccupations, relégué derrière le terrorisme, la précarité de l’emploi et la santé, selon un rapport gouvernemental publié en 2017. «


LA DÉTRESSE DE LA TERRE


Même si certains leaders mondiaux nient le réchauffement climatique nous ne pouvons pas nier la responsabilité humaine dans le réchauffement climatique et la détresse de la terre.

  • Nous avons laissé les grands industriels contaminé notre terre, notre nature avec l’accord de nos gouvernements.
  • Nous avons laissé, les polluants comme le dioxyde de carbone. (CO2) le monoxyde de carbone (CO) émis par les voitures salir l’air que nous respirons et affaiblir notre système respiratoire.
  • Nous avons autorisé l’émission du charbon et du gaz naturel liquéfié (GNL), deux énergies fossiles et des émettrices de gaz à effet de serre.
  • Nous avons autorisé ces immenses paquebots, croisiéristes, ces hôtels flottants, dans des endroits inimaginables comme la lagune de Venise, les eaux de l’île de Santorin, (l’archipel des Cyclades en Grèce) déversant les touristes pour ternir les petites villes ou les îles.

    Des hôtels flottants dans des endroits inimaginables comme la lagune de Venise

  • En Ecosse; l’aviron et le paquebot ne vont pas de pair.

  • Nous avons participé au tourisme de masse. Nous avons fait partie des hordes de touristes débarquant sur les petits villages isolés, pittoresques comme Hallstatt, Étretat, Amsterdam, Prague, Barcelone, bruissant sourdement comme un essaim des abeilles pour prendre quelques selfies. En repartant nous laissons derrière nous tous les désagréments que le tourisme de masse provoque.

    Victime de tourisme de masse.

  • Nous avons vu le tourisme de masse, sur les montagnes sacrées comme l’Himalaya, la marée de visiteurs laissant derrière eux les déchets, leur trace ne montrant aucun respect pour la nature. Le tourisme de masse a aidé la propagation du virus sur l’ensemble de la planète en quelques semaines comme en Australie, Singapour, Danemark et Kitzloch à Ischgl en Autriche.
  • Nous avons vu des baleines déshydratées, échouées sur nos plages que ce soit en individuel ou en masse et qui meurent sous nos yeux.

    Baleines échouées sur la plage sans vie

  • Nous avons observé l’effondrement de la banquise, les ours polaires affamés nourrissant des bouteilles en plastique, des canettes, nos propres déchets

    Les ours polaires affamés mangent nos déchets

  • Nous continuons avec la surpêche, l’élevage intensif.
  • Nous avons autorisé la CHASSE à l’éléphant, le trafic des défenses d’éléphants, la chasse aux trophées et le braconnage. Le trafic d’animaux sauvages est le 3ème trafic mondial.
  • Nous avons regardé la deforestation, la destruction de la forêt amazonienne.
  • Nous avons permis certains pays comme l’État -Unis, le Brésil, l’Argentine, l’Inde et au Canada de devenir les producteurs de plantes génétiquement modifiées (les OGM).
  • Nous avons adopté l’exploitation du soja, du maïs, du café, du blé… Leur production intensive favorise une monoculture qui éradique le reste de la végétation, utilise plus de herbicides, pesticides, nuit à la faune, pollue des eaux, risque d’inondations accrus et provoque l’érosion des sols.
  • Nous avons déversé des déchets dans la nature, la mer, les bois, les routes.
  • Nous avons participé aux DESTRUCTIONS des récifs coralliens par le tourisme de masse.
  • Nous sommes plus de 7,6 milliards sur d’êtres humains sur terre et deux milliards de plus en 2050. L’impact de la surpopulation sur l’environnement les ressources mondiales est connu. Nous continuons à épuiser toutes les ressources de la terre y compris l’eau avec peu de reconnaissance.


  • Nous avons choisi d’être indifférent à sa détresse.

    Le temps c’est l’argent.

    Je suis en retard, je suis en retard, ouh là là, je suis en retard !

    Les arguments écologiques vont nous coûter chers!


    Jamais assez de temps d’écouter ou de remarquer la détresse de la mère terre. Toujours des choses plus importantes à faire, à créer des emplois, vendre des armes, faire des bénéfices, maintenir les marchés boursiers, investir l’argent dans la boursière, verser de dividendes aux actionnaires.


    Observons la situation aujourd’hui l’économie mondial est à genoux, le chômage partiel augmente au quotidien, les usines automobiles à l’arrêt, les chantiers sont à l’arrêt, le tourisme de masse a disparu du jour au lendemain, les avions ne volent plus, les paquebots sont vides (dont certaines personnes disent que ce sont des véritables boîtes de Pétri), la tranquillité s’installe dans les villes et l’air est plus propre.


    L’EFFETS POSITIFS DU CONFINEMENT

  • En ce moment nous sommes tous témoins des effets positifs du confinement sur notre planète. Cette pause lui fait du bien. À la baisse des activités humaines en cette période de pandémie, a permis certains animaux de reconquérir des espaces. La terre se repose, la nature et les animaux reprennent leurs droits.
  • En Italie, les canaux de Venise s’éclaircissent et les poissons et les cygnes reviennent. Des eaux de nouveau transparentes. “Des bancs de poissons, des crabes et une flore multicolore” profitent de l’absence de vaporettos et de paquebots pour se montrer dans les centaines de canaux de Venise, (Source Le Guardian.)

    Les canaux de Venise s’éclaircissent

  • À Hong Kong en l’absence de visiteurs (Zoo fermé face au coronavirus) 2 pandas ont profité de la tranquillité pour s’accoupler après 10 ans.
  • Deux rorquals ont été aperçus près des côtes marseillaises (plus de transport maritime). II s’agit du deuxième plus grand animal vivant sur la planète.
  • Dans l’océan Indien des chercheurs du Schmidt Ocean Institut ont film la plus grande colonie de Siphonophores jamais observée. Un organisme mesurant probablement plus d’une centaine de mètres de long.

    Un siphonophore-cette créature est apparenté aux méduses.

  • Les canards ont faire une sortie dans les villes pour faire un peu de lèche vitrine,

    Les canards font une sortie dans les villes pour faire un peu de lèche vitrine,


    les chèvres ont envahi le centre-ville de Llandudno au Pays de Gaulle ‘quand les humains ne sont pas là les chèvres dansent ».
  • Où sont passés les gens ?

  • Le virus a fait diminuer la pollution de l’air dans l’Europe et partout dans le monde comme en Chine.
  • Le temps est notre allié: nous avons enfin le temps d’écouter les oiseaux et regarder les étoiles.
  • II y a plus de solidarité entre voisins, les gens s’entraident, les personnes chantent depuis leur balcon, les citoyens applaudissent depuis leurs fenêtres pour remercier tous les soignants.
  • Les bénévoles cousent des masques pour les aides -soignant, une véritable chaîne de solidarité.
  • Les enfants envoient des lettres aux personnes âgés, isolés dans la maison de retraite.
  • Des cagnottes ont été établis pour aider les petits zoos. J’ai vu aux actualités qu’un vrai élan de générosité s’est créé pour nourrir les animaux d’un zoo qui s’appelle « Tropicaland. »
  • Le virus a même réussir à rapprocher les nations comme Cuba, la Russie, la Chine qui aide l’Italie. Les actes sont importants et non pas les mots ou les beaux discours.


  • Nous ne pouvons plus continuer comme avant. J’espère de tout cœur que cette pause temporaire nous permettra d’adopter un autre regard sur notre planète, un regard plein de compassion, de générosité avec la volonté d’agir et de l’aider à aller mieux. Souhaitons tous pour qu’il y ait plus de conscience, d’harmonie et de paix sur cette belle terre suite à la fin de ce confinement.

    II est très probable que notre vie ne sera jamais la même à la fin de ce confirment.
    Visons vers un nouveau paradigme pour sauver l’humanité et la planète.

    Un nouveau paradigm pour la survive de l’humanité et de la planète.

    II se peut que la nature nous donne une deuxième chance.

    {lang: 'fr'}
    This entry was posted in Travail lieu and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.