MANGER SOJA SANS RISQUE ?

Je suis tellement confuse

Récemment l’une de mes jeunes élèves en yoga m’a demandé si elle pouvait manger du soja sans danger? Elle a lu tellement d´articles avec des avis différents, qu’elle était confuse sur les effets soi-disant nocifs du soja.

À titre personnel, je mange du soja depuis 40 ans mais je ne savais pas quoi répondre avec tous ces articles conflictuels. Impossible à croire mais vrai 😊 C’est la raison pour laquelle j’écris cet article. J’ai remis ma casquette de Sherlock Holmes et j’ai commencé à chercher des réponses.

La soupe miso « 味噌汁 » ou « miso shiru » est un élément incontournable dans un repas japonais au même titre que le riz.


Selon certaines sources des aliments à base de soja (comme le tofu, le miso, le tempeh, la boisson au soja, le lait au soja) », seraient dangereux et pourraient provoquer une maladie, un cancer….

Des molécules nocives qui dérèglent les hormones


Ils prétendent que le soja contient des perturbateurs endocriniens, des molécules nocives qui dérèglent les hormones.


Les pilules prises par des millions des femmes dans le monde entier sont aussi des perturbateurs endocriniens.

Qui dit perturbateurs endocriniens, dit pilules. Les pilules prises par des millions des femmes dans le monde entier sont aussi des perturbateurs endocriniens.

Que dit argent dit mensonge.


C’est étrange comment les médias parlent très peu des dangers de la pilule en tant que perturbateurs endocriniens. Bien sûr ce n’a rien à voir avec le fait que le marché mondial de contraceptifs vaut beaucoup d’argent. En 2015 le marché mondial de contraceptifs représentait 19.8 milliards USD en 2015.

Toutes les filles savent que les pilules sont des médicaments sans risques mais elles continuent à les prendre. II faut peser le pour et les contre. Si un médicament n’avait pas d’effets secondaires il ne serait pas efficace.

L’État de la Californie a pour sa part ajouté le glyphosate à sa liste de produits chimiques causant le cancer.


II y a un autre perturbateur endocrinien qu’il est important de mentionner dans cet article, l’herbicide ROUND-UP. Nous savons tous combien la Commission européenne se fait des soucis pour notre santé 😊
En novembre 2017 la Commission européenne a renouvelé sa licence d’exploitation de l’herbicide de glyphosate pour cinq ans de plus… jusqu’en 2022. Bien sûr les autorités expliquent que le glyphosate n’est pas un perturbateur endocrinien mais malheureusement ses victimes ne sont pas d’accord. Récemment dans un Procès Roundup « le géant de l’agrochimie a été condamné à verser 290 millions de dollars à un jardinier atteint du cancer ».

Ce que j’ai découvert pendant mes recherches concernant le soja, c’est que ses détracteurs se référaient aux études menées sur les rats pour incriminer les phytoestrogènes dans les cancers hormono dépendants. Or depuis 2011, sont parues 3 grandes études menées uniquement sur des humains, qui démontrent indiscutablement que le soja et ses produits dérivés ont un effet bénéfique et protecteur chez les femmes ayant un cancer du sein.

Chercher à comprendre


Il est toujours important de faire nos propres recherches. Après avoir travaillé dans le milieu pharmaceutique pendant quelques années où l’intégrité et l’éthique laissent à désirer, je questionne toujours les sources des articles, les motivations pour les études, les recherches, qui finance les études, ou comme Agathe Christie dirait à qui profitera les résultats « du crime » (des études) ; l’industrie laitière, l’industrie de la viande (qui réalise un quart du chiffre d’affaires des industries alimentaires en France, soit 33 milliards d’euros), la Weston A. Price Fondation fait des campagnes pour la viande et le lait entier d’où leur dénigrement du soja patata et patati….. II ne faut pas tout croire.
« Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques ». Benjamin Disraeli (804-1881 Premier ministre du Royaume-Uni à deux reprises).

Je sais que je digresse, revenons à nos moutons.

LES BIENFAITS DU SOJA : QU’EST-CE QUE LE SOJA PEUT FAIRE POUR NOTRE SANTÉ ?

Le tofu, une source de protéine

  • Le soja fournit une source de protéines à base de plantes ; une multitude de vitamines et de minéraux essentiels ainsi que des fibres.
  • Par ailleurs le soja est une des rares plantes qui enrichie le sol dans lequel il pousse au lieu de l’appauvrir…
  • Le soja possède toutes les protéines et les acides aminés de la viande et se trouve donc être une excellente alternative à la viande.
  • LES DIFFÉRENTES FORMES DE SOJA

    une forme de soja fermenté originaire d’Indonésie.

  • Il existe sous forme de fèves, de tofu, de pâte, de tempeh, de farine, de lait et de sauce.
  • Les fèves de soja vertes qui s’appellent edamames d’origine du japon contiennent des protéines de hautes qualités.
  • Le tempeh est une forme de soja fermenté originaire d’Indonésie. Il se présente comme un bloc où les graines de soja sont restées entières.
  • 1. SOJA BÉNÉFIQUE POUR LUTTER CONTRE LES EFFETS DE LA MÉNOPAUSE ET AIDER À SOULAGER LES BOUFFÉES DE CHALEUR.

    II faut chaud ici

    Le soja une plante, qui contient les phyto-œstrogènes, des substances naturelles, efficaces contre les désagréments liés à la MÉNOPAUSE. Les phytoestrogènes sont des molécules d’origine végétale qui ont la capacité de provoquer des effets œstrogéniques, (agissant comme les œstrogènes sans être vraiment des hormones) ou anti-œstrogéniques (bloquant les effets des œstrogènes). Beaucoup d’autres plantes et légumes contiennent également des phyto-œstrogènes, par exemple le lin, les graines de sésame, l’houmous, l’ail, les cacahuètes.

    Manger du soja pourrait aussi aider à protéger contre d’autres types de cancer. Les résultats montrent que la consommation de soja peut légèrement réduire le risque de cancers gastro-intestinaux et avoir un effet protecteur chez les survivants du cancer de la prostate. Une alimentation riche en fibres est également liée à la baisse des taux de cancer du côlon, et les produits à base de soja comme l’edamame et le tempeh en contiennent beaucoup.

    En ce qui concerne le soja, le soja pourrait être également une solution naturelle pour lutter contre les problèmes de BOUFFÉES DE CHALEUR de la MÉNOPAUSE ?

    Une étude sur la MÉNOPAUSE menée par des chercheurs de « l’Université de Washington et du Fred Hutchinson Cancer Research Centre » a essayé de trouver des réponses à cette question.

    Les chercheurs ont enquêté auprès de 357 femmes âgées de 45 à 55 ans n’ayant pas recours à un traitement hormonal substitutif (THS). Chacune consommait des aliments à base de soja à raison de trois fois par semaine ou plus. Les chercheurs ont analysé L’URINE des femmes dont le corps produit L’ÉQUOL, le métabolite de l’isoflavone de soja produit par des bactéries intestinales.
    Les chercheurs ont constaté qu’entre 20% et 50% (une femme sur trois) des femmes nord-américaines et européennes produisent de l’équol.

    Ils ont trouvé que celles qui étaient de fortes consommatrices de soja éprouvées significativement moins de bouffées de chaleur et de sueurs nocturnes que celles qui ont mangé moins de soja.

    Quant aux femmes qui ne métabolisent pas en équol les isoflavones du soja, cet apport nutritionnel n’a aucun effet sur les symptômes de la MÉNOPAUSE.

    2. LE SOJA AUGMENTE-T-IL OU PRÉVIENT-IL LE RISQUE DE CANCER DU SEIN ?

    « La majorité des études récentes de grande qualité ont montré que le soja n’augmentait pas le risque de cancer du sein et qu’une consommation très élevée pouvait même offrir une certaine protection. Une méta-analyse de «PLoS ONE » de 35 études a révélé que la consommation de soja réduisait le risque de cancer du sein pour les femmes dans les pays asiatiques ; chez les femmes américaines, la consommation de soja et le risque de cancer du sein n’étaient pas liés.
    « Une consommation importante d’aliments à base de soja est associée à une réduction de 13 % du risque de cancer du sein, selon une méta-analyse d’études de cohortes prospectives ». (Source univadis)

    3. LE SOJA POURRAIT AMÉLIORER LA FERTILITÉ

    Bisphénol A est aussi un perturbateur endocrinien.


    La molécule chimique, Bisphénol A appelée aussi BPA, est un perturbateur endocrinien. Les principales sources d’exposition à BPA sont principalement l’alimentation (qui représente 84% de la contamination) mais aussi dans l’air (12%) et les poussières (4%).

    Le soja semble être bénéfique pour la fertilité, à condition de ne pas trop manger. Les femmes qui subissent une fécondation in vitro et qui ont une exposition environnementale au BPA risquent davantage de tomber enceintes si elles mangeaient également du soja. Selon les chercheurs « c’est probablement parce que les isoflavones de soja aident à neutraliser les effets de perturbation du système endocrinien du BPA »

    4. FAITES ATTENTION À VOTRE CONSOMMATION DE SOJA SI VOUS AVEZ DES PROBLÈMES DE THYROÏDE.

    problèmes de thyroïde; surveiller la quantité de soja que vous consommez.


    Les aliments à base de soja n’affectent pas la fonction thyroïdienne chez les personnes ayant une thyroïde saine, a constaté 14 études par l’Université Loma Linda. Mais si vous avez une thyroïde sous-active, il faut peut-être surveiller la quantité de soja que vous consommez. Il a été prouvé que les aliments à base de soja interféraient avec l’absorption par le corps des médicaments pour la thyroïde – mais seulement si vous en faites trop, comme semble le suggérer une revue Nutritionnelle de 2016. La consommation d’isoflavones semble augmenter les besoins de substitution en hormones thyroïdiennes », ajoute Corinne Chicheportiche-Ayache. Les preuves sont encore loin d’être concluantes, mais les experts conseillent encore d’attendre au moins quatre heures après avoir consommé du soja pour prendre votre médicament thyroïdien.

    5. MANGER DU SOJA À LA PLACE DE LA VIANDE PROTÉGERA PROBABLEMENT VOTRE CŒUR

    Bon pour le coeur


    Il est raisonnable de supposer que le soja présente certains avantages. En général, remplacer les aliments d’origine animale par des aliments d’origine végétale, comme le soja, réduit la consommation de graisses saturées et augmente la consommation de fibres, deux facteurs qui aident votre cœur. Le tempeh est un produit alimentaire à base de soja fermenté, originaire d’Indonésie.

    Cuisiner parfois avec des aliments à base du soja comme le tofu et l’edamame (fèves immatures de soja, d’origine japonaises), serait une bonne chose pour votre cœur.

    Les fèves de soja (écrasées) ont une valeur nutritive élevée. Elles sont riches en protéines, fer, oméga-3, calcium et fibres. C’est un snack très pratique, à faire bouillir quelques minutes dans l’eau salée ou à préparer à la vapeur. Le tofu, pour sa part, est un excellent substitut à la viande.

    6. CANCER DE LA PROSTATE

    Le taux de PSA est un marqueur essentiel de la santé prostatique,


    Une alimentation riche en soja réduirait le taux de PSA de 14% (Maskarinec, 2006). Le taux de PSA est un marqueur essentiel de la santé prostatique, il est une protéine exclusivement sécrétée par la prostate. Le soja contient des polyphénols (génistéine, famille des isoflavones) qui ont un rôle antioxydant et oestrogénisant. Le tofu, le tempeh, l’edamame en sont riches. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un phénol, il est intéressant de savoir que le soja contient des saponines, anti inflammatoire mais surtout anti proliférateur des cellules tumorales. Rappelons néanmoins la consommation de soja peut avoir des inconvénients (baisse des spermatozoïdes, entre autres). Une étude américaine de 2007 a établi une association inverse entre la consommation d’aliments à base de soja et la concentration en spermatozoïdes.

    Ces bénéfices sont observés à partir de doses relativement faibles d’isoflavones (environ 22 mg/jour, voire moins, selon les études), compatibles avec une consommation modérée de soja,

    LES MEILLEURS (ET LES PIRES) TYPES DE SOJA À MANGER

    D’origine du japon contiennent des protéines de hautes qualités.


    Important à retenir ; pour mieux manger il faut choisir de formes de soja traitées de façon minimale – pensez au tempeh, au tofu, au miso et à l’edamame. Évitez de manger le soja cru.

    Ces aliments contiennent l’ensemble de l’aliment nutritionnel du soja, sans addition de sucre, de graisses malsaines, de sodium ou d’agents de conservation que l’on trouve habituellement dans les aliments hautement transformés.

    Le lait de soja, yaourt, crème de soja, etc. sont en fin de compte des produits de consommation extrêmement récents puisqu’on ne les consomme que depuis quelques dizaines d’années. Les japonais qui sont également de grands consommateurs de soja sont pourtant réputés pour leur meilleure santé. Ils ne consomment pas du soja cru, ni lait ou yaourts de soja.

    Les aliments de soja comme les analogues de viande, les barres de soja, les yaourts de soja ou les poudres de protéines ne contiennent généralement que des isolats de protéines de soja, plutôt que des éléments nutritifs provenant du soja entier. « Tout comme les autres aliments transformés ont une densité nutritionnelle plus faible, la suppression de la protéine des autres enzymes et bactéries nécessaires à la digestion affecte la qualité nutritionnelle ». Évitez les Saucisses végétales à base de protéines de soja texturées.

    QUANT À COMBIEN DE FOIS DEVRIEZ-VOUS MANGER DU SOJA ?

    Comme pour tous les aliments, la modération est la voie à suivre. En général, trois à cinq portions d’aliments au soja peu transformés par semaine sont parfaitement acceptables, Tous les avantages potentiels du soja vont de pair avec une mise en garde. Tout est dans le dosage.

    Les légumes aux mauvais dosages peuvent s’avérer toxiques comme les carottes.

    Mangez du soja en modération comme tout. Rien n’est poison ; tout est poison seule la dose fait le poison. Les légumes aux mauvais dosages peuvent s’avérer toxiques comme les carottes.

    La prudence est conseillée si vous avez un doute ou si vous avez un problème de santé sous-jacent (comme l’hypothyroïdie), parlez-en à votre médecin.

    « Si vous prenez du soja sous forme de complément alimentaire, on peut se trouver face à des doses problématiques. Les Asiatiques ne prennent pas le soja sous la même forme. Ils le prennent davantage sous forme alimentaire ». (Conseil de Laurent Chevallier nutritionniste). Les chinois ne mangeant jamais de grandes quantités d’aliments de soja non fermenté ou du lait de soja.”

    Les asiatiques consomment le soja depuis des milliers d’années. Selon tous ces tactiques alarmistes et articles de journal qui poussent le public à croire que le soja est mortel, les asiatiques devraient normalement être tous très malades voir décédés.

    Je favorise le soja sous forme alimentaire et j’évité de manger les yaourts soja, la fausse viande fait de soja, les burgers faits de soja, les isolats de protéine de soja, les steaks de soja. Je mange le tofu cuit, j’évite le lait du soja parce que je trouve le goût du lait d’amande mieux.

    {lang: 'fr'}
    This entry was posted in Travail lieu and tagged , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.