L’ENFANT INTERIEUR

Est-ce que vous vous occupez de votre enfant intérieur (inner child en anglais) ?

Enfant intérieur

Avez-vous déjà eu l’impression que rien n’allait comme vous l’auriez souhaité, ou que vous vous critiquiez sans cesse, ou peut-être que parfois vous êtes souvent angoissé, déprimé, colérique, indépendamment de ce que vous faites, et que vous avez du mal à aller de l’avant ? Peut-être que parfois vous avez l’impression que c’est comme si un petit enfant « vivait » en vous. Et même que si vous arriviez à le faire taire pendant un moment, ce comportement reviendrait sous la même forme. Ne vous paniquez pas. Vous n’êtes pas en train de perdre les pédales : j’ai une explication pour vous.

II se peut que votre enfant intérieur ait quelque chose à voir avec cela.
Le terme « enfant intérieur » est un concept psycho-thérapeutique des années 1950, un outil de développement personnel couramment utilisé en thérapie aujourd’hui.

Notre enfant intérieur est en réalité une part de nous-même. Il fait partie de notre personnalité, la partie qui se comporte toujours comme un enfant. II est l’écho de l’enfant que nous étions autrefois.

Une enfance difficile

Si vous avez eu une enfance difficile, une enfance traumatisante, violente, où vous vous sentez abandonné, mal aimé, que vous éprouvez de la honte, il se pourrait qu’aujourd’hui votre enfant intérieur souffre. Vous portez en vous l’enfant intérieur abandonné lors du passage à l’âge adulte et vous ne savez pas comment vous occuper de lui, et encore moins peut-être qu’il existait. 🙂

La spontanéité

L’enfant intérieur est très bénéfique à la fois pour nous l’adulte, et l’enfant en nous. Cette part de nous-même est symbolique de la spontanéité, de la liberté, de notre potentiel créatif, elle contribue à la magie et au mystère de notre vie, à la joie, au plaisir, ainsi qu’à la tristesse et à la peur. L’enfant est symbolique de transformation intérieure, que cette transformation soit bénéfique ou malsaine. Pensez au vilain petit canard qui devient un cygne majestueux ou la chenille qui devient le papillon.

Renier cette partie en nous pourrait générer une grande source de stress ou de la souffrance. Selon les psychothérapeutes, si nous brimons notre enfant intérieur nous aurons du mal à nous amuser. Nous aurons du mal à créer de l’intimité, à recevoir et à donner de la tendresse. Nous risquons d’être trop conventionnel, d’avoir une tendance à vouloir tout contrôler, même à être psychorigide.

Le pouvoir du dialogue


Peut-être que c’est le moment dans votre vie maintenant d’entamer le processus de la guérison de votre enfant intérieur, la partie blessée, inquiète, ignorée par vous-même, afin d’avancer dans votre vie. Ce sera une occasion de renouveler avec lui en créant des liens, du dialogue. Vous ne pouvez que commencer par le simple fait qu’il existe, qu’il fait partie de vous-même si cela est difficile pour un esprit cartésien.

Le but n’est pas de dire à cet enfant intérieur de grandir, de disparaître, de se taire, mais de le reconnaître, d’accepter que son état d’enfant soit une source de richesse intérieure extraordinaire …les artistes cultivent leur enfant intérieur.

Ce sera une occasion de mieux vous connaitre que vous soyez une femme ou un homme.
A travers les activités proposées ci-dessous vous allez découvrir si votre enfant intérieur est sensible, plein de vie, joyeux, enthousiaste, créatif…
Ou peut-être que ce sera un enfant qui a conservé sa douleur et ses traumatismes d’enfance. Ou peut-être que ce sera un enfant avec des sentiments profonds d’insécurité, de solitude, de peur, de colère, de honte ou de culpabilité. La plupart des émotions, en particulier celles qui sont fortes, reflètent la façon dont nous réagissions pendant l’enfance.
QUELQUES PROPOSITION DE TECHNIQUES
Voici un certain nombre de techniques efficaces qui pourraient faire apparaître votre enfant intérieur.

• Ecrire une lettre à votre enfant intérieur.

Un album de photos


• Construire un album de photos d’enfance pour vous aider à remonter le temps.
• Effectuer une relaxation profonde et une visualisation de votre enfant intérieur pour mieux vous aider à remonter dans le temps
• Après avoir fait une relaxation profonde (sans s’endormir bien sûr) faites un dessin avec les crayons ou les pinceaux. N’hésitez pas à utiliser les crayons, les couleurs. Un enfant sensible s’exprime souvent par les images, la peinture, le dessin.

Lorsque vous entamez une conversation avec votre enfant intérieur, que ce soit par le dessin, la lettre ou le dialogue intérieur, vous pourriez lui dire combien vous l’aimez, que vous l’entendez aujourd’hui, que vous êtes là pour lui (alors que vos parents n’étaient peut-être pas là pour vous), que vous êtes désolé de l’avoir négligé, de l’avoir abandonné ou de l’avoir brimé. Dites -lui qu’il ne méritait pas d’être rejeté dans le passé. Remerciez-le pour sa présence. Rassurez-le. Dites-lui que vous comprenez qu’il a toujours fait de son mieux.
Surtout pardonnez-vous vous-même pour le mal que vous avez fait à votre enfant intérieur : en vous pardonnant, vous pardonnez à votre enfant intérieur.

QUELQUES ACTIVITÉS À FAIRE POUR RENOUVELER LE LIEN AVEC VOTRE ENFANT INTÉRIEUR

    Faites de la balançoire

  • Aller dans une aire de jeu et faites de la balançoire ou d’autres jeux qui vous tentent.
  • Faire un câlin à un animal en peluche.
  • Aller au cirque ou au zoo.
  • Grimper aux arbres.
  • Manger une glace.
  • Jouer avec votre enfant intérieur comme si vous aviez son âge.
  • Jouer à la marelle.
  • Jouer aux billes.
  • Jouer au foot
  • Jouer à la poupée.
  • Déguisez-vous en votre super héros ou en prince/princesse.
  • Rêver.

  • POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE DÉVELOPPEMENT DE L’ENFANT INTÉRIEUR :

    C’est dans les années 1950 que le concept de l’enfant intérieur entre dans le monde de la psychologie.

  • 1950 Éric Berne (un médecin psychiatre américain) est le père de l’analyse transactionnelle Selon sa théorie, notre personnalité est composée de trois états du moi : l’enfant ( l’enfant qui ressent et réagit), l’adulte et le parent.
  • Robert Assagioli

  • 1960 Roberto Assagioli (un psychiatre italien) est connu pour sa méthode de la psycho-synthèse, II explique que notre monde intérieur est peuplé d’innombrables sous-personnalités : ces sous-personnalités empêchent notre moi profond de s’exprimer et provoquent des conflits intérieurs, la sensation de vivre en déséquilibre ; la psycho synthèse permet d’identifier toutes les parties fragmentées de notre psyché et de retrouver notre vrai moi pour commencer une transformation intérieure.
  • 1980 Hal et Sidra Stone est un couple de psychologues et analystes, dont leur travail a été inspiré par Robert Assagioli. Ce couple a mis au point sa propre méthode, « le Dialogue intérieur », qui consiste à entrer en contact avec nos sous-personnalités, par un entretien avec un thérapeute formé. Cette technique permet de retrouver et d’accepter les sous-personnalités qui restent dans l’ombre, celles que l’on renie, particulièrement l’Enfant intérieur.
  • 1990 John Bradshaw (un psychologue américain) qui a eu une enfance malheureuse a mis au point sa propre méthode. II croyait qu’au cours de l’une des différentes étapes de développement de l’enfant, une fêlure se produisait et que l’enfant décidait d’abandonner « l’enfant qui est en lui ». Selon lui c’était cette blessure, cet abandon, qui étaient la cause de nos conflits intérieurs, de notre mal-être. Sa méthode consiste à découvrir à quel stade du développement nous nous sommes coupés de notre Enfant intérieur.
  • John Bradshaw soutenait que des millions d’adultes ne parviennent pas à établir des relations saines, car ils ne se sont jamais acquittés de la honte, de l’auto-blâme et de la « culpabilité toxique » causée par la violence parentale, physique ou émotionnelle.
{lang: 'fr'}
This entry was posted in Changement, Comportement, Émotions and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *