LA PSYCHOLOGIE POSITIVE

L’étude tu bonheur

On entend souvent parler dans les médias, de la psychologie positive ou de la psychologie du bonheur mais c’est quoi exactement ?

Commençons avec une phrase simple : c’est l’étude du bonheur.
Pour une définition plus approfondie :
La psychologie positive, « c’est l’étude scientifique des forces qui nous permettent ainsi qu’à notre communauté de prospérer. Ce domaine est fondé sur la croyance que les gens veulent mener des vies significatives et épanouie, cultiver ce qu’il y a de bon en soi/faire grandir le « meilleur de soi », et améliorer leurs expériences d’amour, de travail et de loisirs ».
mant

La psychologie positive est « l’étude des conditions et processus » qui contribuent à l’épanouissement ou au fonctionnement optimal des gens, des groupes et des institutions.
La définition de la psychologie du bonheur ne dit ou n’implique en aucun cas que la psychologie devrait ignorer ou rejeter les problèmes très réels que les gens éprouvent.

roserougeunique

En deuil

Récemment j’ai vu une amie, qui avait l’air perdue, abattue, fatiguée. Elle était en deuil.
Le malheur s’est abattu sur elle encore une fois. Une enfance traumatisante, son mari est mort il y a deux ans et maintenant elle doit faire le deuil de son fils mort d’une maladie foudroyante, il y a à peine un mois.
J’aurais pu lui parler de la psychologie positive rendu populaire par des experts en psychologie comme Christophe André, Jacques Salomé et Matthieu Ricard mais le moment n’était pas opportun. Je ne voulais pas qu’elle me balance quelque chose à la tête.

Le temps guérit les blessures


Comment expliquer la psychologie du bonheur aux personnes qui souffrent, énormément d’une blessure récente ?
La réponse est difficile, parfois ce n’est pas le moment, la personne n’est pas dans en état propice à l’écoute. Souvent la personne est en colère après le monde entier (l’une des étapes du deuil). Mais à mon humbleavis, même si on ne peut pas la consoler avec des mots, notre présence reste toujours importante. Il est nécessaire de lui montrer par nos gestes que nous tenons à lui/elle. Que la personne n’a pas besoin d’être seule dans son le malheur.
Comme j’ai dit au début de cet article la psychologie positive ne nie pas l’existence du malheur, de la tristesse. Elle l’accepte, elle peut nous aider à trouver des moyens d’empêcher notre âme négative de prendre le dessus, à la transformation de notre âme en peine. Elle nous aide à profiter de la vie, des bons moments.

Selon la psychologie positive, nous avons besoin de faire preuve de résilience d’accepter que la vie continue malgré tout. La résilience est notre capacité psychique à se rétablir rapidement de la dépression, de la maladie ou du malheur à surmonter les épreuves, notre faculté à « rebondir », à vaincre des situations difficiles.

La mort fait partie du cycle de la vie.


Nous avons besoin de puiser aux tréfonds de notre être, de notre âme, nos ressources internes, de s’accrocher au sentiment que la vie vaut la peine d’être vécue malgré tout. La vie, la nature est cyclique. La mort fait partie du cycle de la vie. Nous arrivons sur terre et un jour nous quittons cette terre.
Selon certaines cultures, la mort est une forme de libération pour notre âme.

Pour moi il n’y a pas d’autres solutions, la psychologie positive, l’espoir m’ont aidé à maintes reprises à remonter la pente, à renaître des cendres, à s’élever de nouveau comme « le mythe du phénix« .
Bien sûr faire son deuil est important mais il ne doit pas durer une éternité. II est important de continuer à vivre pour nous même, pour nos proches, pour notre entourage. Malheureusement à un moment ou à un autre dans notre vie on va tous apprendre la mort de quelqu’un que ce soit l’un de nos parents, notre mari, notre femme, notre frère ou sœur, notre chien, notre chat. Nous aurons besoin de nous remettre de la mort. On portera toujours la mémoire de cette personne chère dans notre cœur.

en vouloir au monde entier


Combien de personnes parmi nous, dépensent toute leur énergie à en vouloir au monde entier, à être négatives plutôt que de voir le bon côté des choses (plus facile à dire qu’à faire certains me diront) que ce soit dans la vie professionnelle, sociale ou familiale? Etre envieux de quoi que ce soit ne sert à rien. On ne se détruit que soi-même.
Pourquoi la mort des célébrités /stars nous fascine-t-elle ? La plupart d’entre nous n’ont jamais rencontré ces personnes « célèbres », ni même déjeuner avec elles. Nous ne sommes pas non plus parties en vacances avec elles quand elles étaient en vie mais nous avons une obsession malsaine pour des détails négatifs, glauques, tristes. Nous nous comportons comme si nous étions leur meilleur ami lorsqu’ils étaient vivant. Préférons-nous nous identifier aux mauvaises nouvelles que les bonnes nouvelles ?

Une disposition pour pratiquer la psychologie négative ?


Demandez-vous si vous aviez plutôt une disposition pour pratiquer la psychologie négative plutôt que la psychologie positive dans votre vie au quotidien. Laquelle de deux est plus facile pour vous ?
La religion traditionnelle nous encourage à s’attarder/s’appesantir sur la douleur, la négativité, la culpabilité, la honte.

Le malheur a toujours existé


Le malheur a toujours existé : – le génocide, la maltraitance des êtres vivants, le racisme, le viol, la violence contre les femmes et les hommes, la torture, la famine, la pauvreté, les tremblements de terre, la mort des êtres vivants. Mais malgré tout ce malheur dans le monde nous devons continuer notre chemin, donner un sens à notre vie, ou même trouver une raison à vivre pour certains. De façonner, de former notre esprit de voir plus grand, plus large, de remarquer les détails positifs autour de nous, de comprendre que la vie vaut la peine d’être vécue.
Etre positive n’est pas nier que le malheur existe, au contraire c’est d’accepter que ça existe et de continuer son notre chemin, d’aller de l’avant à notre rythme du mieux qu’on peut.

Le yoga fait du bien


L’une de mes élèves est atteinte d’Alzheimer et je lui enseigne le yoga depuis 3 ans. C’était un chef d’entreprise, une femme autonome, qui pratiquait du sport, du golf. Aujourd’hui malgré sa maladie ; sa perte d’autonomie, l’atteinte à son ego, sa fierté, elle n’a pas renoncé à vivre, de s’isoler chez elle. Elle pratique le yoga du mieux qu’elle peut.
Quand une épreuve nous frappe dans notre vie nous avons besoin de l’accepter et de lui faire face.
Par exemple

  • Le licenciement pourrait être une occasion de refaire notre vie selon nos souhaits.
  • Le divorce l’occasion de refaire notre vie.
  • La maladie : un temps pour se reposer et pour reconnecter avec soi.
  • Le deuil : il se peut que cette mort soit un soulagement pour la personne en souffrance.

C’est trop dur !


Je ne vous dis pas que c’est facile mais quel autre choix avons-nous ? De s’apitoyer sur son sort, de tomber dans la dépression, de mettre un terme à notre vie et qu’en est-il pour notre entourage qui a besoin de nous et nous d’eux.
Je ne vous propose pas de pilule de bonheur, de solution miracle, de solution rapide, je vous montre comment cultiver le bonheur, la psychologie du bonheur.

Des idées pour adopter la psychologie positive

QUELQUES PISTES POUR ADOPTER LA PSYCHOLOGIE DU BONHEUR

lunettes3D_meconnaissances_déni

Changer vos lunettes

Commencer par transformer votre état d’esprit, quand vous ne pouvez pas changer votre situation, changer vos lunettes, votre façon de voir la situation.

Etre positif c’est d’abord un choix en pleine conscience.

  • Ne Soyez pas dupe. Ne croyez pas tout ce que vous lisez, (le média n’est pas fiable et les fausses nouvelles existent).
  • Faites un jeûne de réseaux sociaux, de la télévision des médias. Ne lisez pas les infos tous les jours.
  • Pratiquez un métier que vous aimez, (j’ai changé mon métier il y a 8 ans et je n’ai pas de regrets).
  • Cultiver vos rapports amicaux, les rapports humains. Nous sommes des êtres sociables.
  • Sortez tous les jours, promenez-vous dans la nature, flâner. Lever la tête vers le ciel. S’isoler mène à la dépression.
  • Pratiquer un sport

  • Pratiquez un sport, bouger. Le corps est fait pour bouger, évitez de végéter sur le canapé avant que vous poussiez des racines 😊
  • Adonnez-vous à un passe-temps, partager, aller à la rencontre de l’autre.
  • Identifier ses petites joies de la vie : offrez vous des petits plaisirs.
  • Félicitez-vous tous les jours, soyez fier de vous pour avoir accompli les petites choses. La bienveillance comme par soi-même
  • Chercher à identifier 3-5 choses positives vécues à la fin de journée.
  • Adoptez-moi svp

  • Aimer : adopter un animal de compagnie un chien, chat… Partager votre amour avec quelqu’un. Entourez-vous de plantes.
  • Investir dans votre communauté, votre voisinage.
  • Adoptez une alimentation équilibrée : contrôlez votre apport du sucre.
  • Pratiquez la méditation

  • Pratiquez la méditation en pleine conscience, c’est-à-dire faites une chose à la fois en pleine conscience ici et maintenant.
  • Soyez bienveillant, gentil envers les autres mêmes s’ils sont ingrats. Apprenez à donner sans rien attendre en retour.
  • Cultivez la gratitude.
  • Illuminez votre vie, habillez-vous avec un peu de couleur, Eliminez le noir de votre garde-robe.
  • Faites le tri chez vous

  • Rangez votre espace, faites le tri.
  • Trouvez votre propre mantra (mot ou son de puissance) :’ je fais ce que je peux du mieux que je peux »,
    « Je suis moi et voilà »
    « J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé ». Voltaire
    « Il n’y a pas de honte à préférer le bonheur. » Albert Camus
    « Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux. » Émile Coué
    « J’ai confiance en moi »
    « Chaque jour apparaissent de nouvelles occasions dans ma vie ».
    « Je prends ma vie en main »
  • Passez du temps avec des gens heureux.
  • respect le soi image

    Une affirmation par jour

  • Dites une affirmation positive chaque jour.
  • Adoptez un vocabulaire positif, des mots d’encouragement. Des mots positifs découlent des /proviennent de pensées positives et des mots négatifs découlent des pensées négatives.
  • Un beau sourire

  • Souriez aussi souvent que cela est possible. Quelle est l’expression habituelle de votre visage lorsque vous êtes seul ? Est-ce que vous froncez les sourcils en permanence, est-ce que vous crispez les mâchoires, est-ce que votre expression fait peur aux enfants 🙂 ?


    Parfois nous croyons être heureux mais nous oublions de le communiquer à notre visage.

Maintenant le moment est propice pour prendre votre vie en main

{lang: 'fr'}
This entry was posted in Changement, Comportement, Émotions and tagged , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *