LA TRISTESSE

La rentrée est passée, l’hiver approche avec une baisse de lumière, la saison dépressive festive, symbolique des surconsommations, des dépenses irresponsables, des réunions familiales stressantes et de la solitude pour beaucoup de personnes n’est pas si loin que ça… Désolée de commencer sur ce ton morose. Qu’est-ce qui m’a pris?
ange triste

L’autre jour j’étais à mon club de yoga et une femme accablée par la tristesse y est entrée. Nous n’avons pas eu besoin de l’entendre, les personnes autour d’elle ressentaient sa tristesse. Sa tête et ses épaules étaient baissées, elle ne nous regardait pas, elle regardait par terre et elle respirait à peine. Elle a rendu sa carte d’abonnement au professeur sans un mot et elle s’est éclipsée au vestiaire. Elle avait du chagrin sur le cœur. Qui n’a pas connu cet état ?

Je me suis dit que ce n’est pas facile de se débarrasser de cet état lorsque notre corps et notre tête sont sous l’emprise d’une telle émotion. C’est comme quelqu’un nous a fait « un clé de cou» et nous nous trouvons impuissant.

Comme une cléf du cou

Comme une cléf du cou

II nous faut de la volonté, de la conscience de nous libérer de cette position étouffante.

Qu’est-ce que c’est la tristesse, je ne parle pas de dépression? La tristesse au quotidien appartient à la famille de 4 grandes émotions (les 3 autres sont la colère, la joie et la peur). La fonction de la tristesse sert à nous aider à accepter ce qui ne peut pas être changé. C’est une réaction normale et adapté face À LA PERTE DU PASSÉ. Si vous pleurez par rapport à l’avenir c’est une FAUSSE tristesse et il est très probable que ce soit la colère cachée (un racket).

Mieux dehors que dedans je dirais! D’après moi lorsque nous nous sentons triste il est important de vocaliser, d’extérioriser cette tristesse, de pleurer de toute les larmes de votre corps si nécessaire, de faire du bruit ,de crier. Garder cette émotion à l’intérieur de vous va nuire à vos organes. Une émotion réprimée va imprimer (SOMATISATION) dans le corps en forme d’une MAL A DIRE. D’après les travaux de la psychologue et biologiste suisse-américaine Aletha Solter pleurer éliminer les hormones de STRESS et régularise le milieu interne, c’est un excellent « instinct ». Le danger est de ne pas devenir dépendant de la tristesse (ça c’est pour une autre article).

En énergétique traditionnelle chinoise la tristesse est associée aux poumons. La tristesse plonge le corps dans le noir, dans le désespoir, il réduit le taux vibratoire de notre champs électromagnétique. Lorsque nous sommes touchés il est vraiment difficile de nous sortir de cette « clé de cou » sauf si on a de la volonté.

Comment faire pour sortir de cette tristesse.

1.La première chose est la prise de conscience de cet état et que vous êtes sous l’emprise de cette émotion; que vous avez la tristesse en vous et que vous n’êtes pas la tristesse; que vous avez laissé la tristesse entre en vous et prendre contrôle de vous. Maintenant il vous faudra la volonté de s’en débarrasser. Je ne vous avais pas dit que cela serait facile.

2 Prenez conscience de votre corps. Un exercice de redressement est nécessaire pour corriger le posture de votre corps. Levez la tête pour qu’elle soit dans le prolongement du corps, roulez vos épaules doucement vers l’avant, vers l’arrière, baissez et remettrez les omoplates (les deux os saillants sur le dos) en arrières (en baissant les épaules) et respirez pleinement. Essayez un petit, un tout petit sourire, allez-y si non faites une grimace, tirez voter langue. Voilà c’est beaucoup mieux.

La prochaine fois lorsque vous sortez, observez (discrètement) les gens autour de vous, dans le métro, au travail, dans la rue. Combien de personnes baissent la tête en marchant ? Qu’est-ce qu’ils regardent ?. Ils regardent leurs pieds, les jolies chaussures? « « si nous ne regardons que le chemin, nous ne voyons pas le ciel ». (proverbe Native Américaine Indien).

3. Changez d’air, il vous faut l’air frais, ouvrez la fenêtre, changez la pièce, aspergez le visage avec de l’eau froide ou prenez une douche tiède (si possible), vous allez ressentir la différence . II est très probable que l’air est trop chargée des ions positives, (mauvais pour le corps). Les ordinateurs, les télévisions, les portables mobiles, les radios et les climatisations sont des sources importantes des ions positives. La nature, la forêt, la rivière, l’eau de source, contiennent les ions négatives (positive pour le corps). L’eau en mouvement comme une fontaine d’appartement produit des ions négatifs, bénéfique pour la santé. Faites l’expérience.

4. A faire dans le calme. Reconnaître la tristesse dans votre corps. Surtout ne la refoulez pas. Notez comment vous vous ressentez. Imaginez que cette émotion est un visiteur amical et il a un message pour vous. Si vous ne l’écoutez pas il soit très probable qu’il aille revenir plus tard mais plus triste que la première fois. Accueillez ce visiteur de tristesse avec de la compréhension et de l’amour. Demandez-lui s’il a « un nom » et demandez pourquoi il est en vous aujourd’hui . Qu’a-t-il à vous dire? Faire sa connaissance. Lorsque la séance prendra fin remerciez pour la visité parce que grâce à lui vous avez appris quelque chose de nouveau sur vous.

5. Repérez où vous ressentez cette tristesse dans le corps. Touchez là avec vos mains et massez-la quelques minutes, un geste d’amour, d’amitié.

6. Réexaminez vos valeurs, vos croyances. Est-ce qu’ils sont pertinents aujourd’hui ? Par exemple vous n’arrivez pas à accepter le deuil de la perte de votre travail; vous croyiez que vous allez travailler toute votre vie dans la même entreprise. Cependant le marché d’emploi a évolué. Le temps a changé, aussi difficile qu’il soit à accepter. Aujourd’hui nous avons besoin de faire preuve de souplesse « les plantes qui résistent au vent se cassent, alors que les plantes souples survivent aux ouragans » (Épicure philosophe Grec ).

7. Respectez où vous êtes dans le processus du deuil et donnez-vous du temps. Ne brûlez pas les étapes. Nous avons besoin de temps pour récupérer notre force, pour nous guérir, pour pouvoir rebondir. Faire le deuil avec votre passé. II se peut que vous ayez perdu votre travail, votre homme, votre femme de vie. Réévaluez la situation, essayez de prendre du recul et de changer du regard. En chaque problème il y a une opportunité (je ne parle pas de deuil d’un être cher). Marc Aurèle nous a dit « Si vous êtes agressé par une menace extérieure, votre détresse n’est pas due à celle-ci mais votre pauvre évaluation de celle-là que vous seul ayez le pouvoir de la redresser.

8. Surtout si vous êtes hypersensible essayez de voir si vous êtes dépendant de la tristesse. Comment nourrissez votre état de fragilité, avec des films tristes, de la musique triste, des actualités, des articles sur les horreurs dans le monde. Combien de fois la presse a nous raconté des bobards? Soyez vigilant surtout dans cette situation de « CRISE » soi-disant. N’oubliez pas que 90% de richesse au monde appartient au 10% de la population. Je dirais que le problème est lié plutôt à un distribution de richesse et le fait que certains gens ne veulent pas le partager avec les autres!

Ne croyez pas tout ce que vous lisez. Essayez de vivre un jour sans écouter les actualités, regarder des films d’horreur, lire ces journaux distribués dans le métro qui parlent de la crise. Vous allez sentir mieux, je vous assure.

9.Apprendre à RIRE avec le corps le plus souvent. Allez regarder un film, un DVD qui va vous faire rire. Je suis fan de « Harry Hill » et lorsque je le regarde, toutes les cellules dans mon corps me remercient. En ce moment ma fille (14 ans) est un fan de Nigahiga, elle n’arrête pas de regarder ses vidéos sur ‘youtube’ et d’entendre ma fille rigoler à haut voix me fait plaisir. Les gens d’aujourd’hui parlent même de rigolo-thérapie. Un autre citation vient à l’esprit, «Les bons rires part du ventre, c’est pourquoi les grands cerveaux sont si tristes ».

10. Ne vous prenez pas au sérieux. On se prend pour qui ? II y a au moins sept milliards de personnes sur ce planète avec leur problème personnel. Prenez du recul sur votre tristesse. Évaluez votre tristesse sur une échelle de 0 au 10. Je ne dis pas que votre problème n’est pas important juste de ne pas permettre cette tristesse de vous envahir, de vous paralyser tellement que vous ne pouvez rien faire. Si vous êtes écrasé d’une tristesse et vous vous sentez impuissant allez chercher de l’aide. Mais faites quelque chose afin de de sortir de votre état. « Ne craignez pas d’être lent, craignez seulement d’être à l’arrêt » (proverbe chinoise).

11. Écoutez de la musique, surtout pas la musique triste, quelque chose d’optimiste que va vous faire bouger ou crier ou chanter. Moi j’adore écouter « ode à la joie » par Ludwig Van Beethoven, ou ‘Verdi Dies Irae Solit » ou « Rossini William Tell Overture ». Trouvez votre bonheur. Je suis consciente que pas tout le monde aime la musique classique. « La musique est l’aliment de l’amour » (Shakespeare).

12. Utilisez les fleurs du docteur Bach qui aident à canaliser les émotions; Églantier, pour les résignées, Olivier pour celles qui se découragent., Chèvrefeuille pour les hypernostalgiques. Moutard pour celles qui broient du noir.

13. Un exercice pratique.

La partie pratique est importante dans la gestion des émotions.  Notre cerveau émotionnel ne répond pas très bien aux paroles, au raisonnement c’est la raison pour laquelle il est primordial de travailler avec le corps.

Première Partie:Technique de sophrologie la respiration tonifiant

  • Asseyez-vous confortablement, sur une chaise ou en position de tailleur
  • Descendez les épaules, la tête dans le prolongement des épaules, desserrer la mâchoire
  • Fermez les yeux pour connecter à votre for intérieur, être en contact avec soi-même
  • Respirer profondément et calmement par le nez,
  • Imaginez que votre partie supérieure est comme une bouteille en plastique
  • Sur l’inspiration remplissez la première partie de votre bouteille (le ventre), ensuite la deuxième ( la cage thoracique) et finalement le haut (les épaules, les clavicules)
  • Puis vous videz d’un seul coup votre partie supérieure, votre récipient se vide rapidement c’est comme quelqu’un l’aplatit une bouteille en plastique en une seule fois
  • Recommencez plusieurs fois cette respiration tonifiante

Deuxième partie

  • Vous allez visualiser la couleur ORANGE qui est associée à la vivacité, au JOIE.
  • Sur l’inspiration avec votre esprit dirigez la couleur orange vers votre poitrine et votre cœur
  • Sur l’expiration disperser cette couleur partout dans le corps
  • Continuez cet exercice jusqu’à vous ressentez de l’apaisement ‘intérieur.  II se peut que vous ayez besoin de pratiquer cet exercice plusieurs fois.

Troisième partie

  • Toujours avec votre esprit essayez de faire sortir cette couleur à l’extérieur de vous, c’est comme vous êtes une ampoule qui rayonne.
  • Émettez l’énergie de cette couleur autour de vous, aussi loin que possible dans votre champ vibratoire.

Si vous êtes sous l’emprise de la tristesse n’oubliez pas que vous n’êtes jamais seule. C’est votre tête qui vous dit que vous êtes seule et CE N’EST PAS VRAI. Changer vos lunettes. II y a toujours quelqu’un qui peut vous accompagner de sortir de cet état d’esprit. La seule chose dont vous avez besoin est de la volonté de surmonter cette tristesse. Sans votre volonté rien n’est possible.

II se peut que vous disiez mais qui est cette madame et qu’est-ce qu’elle est en train de nous raconter. Elle est en plein délire, « recueillez la tristesse comme un ami visiteur ». Je vous dirai un mot en ma défense, n’oubliez pas que la consommation d’antidépresseurs en France est le plus élevé au monde. La France est célèbre pour son esprit cartésien, c’est un pays de philosophes de Descartes, de Jean-Paul Sartre, et malgré tout il existe des milliers des personnes dans ce pays qui n’arrivent pas à sortir d »une grande tristesse ».

Selon un sondage BVA (spécialiste du marketing direct) paru en décembre 2010 la France est le champion du monde du pessimisme, loin devant les Afghans et les Irakiens. La thérapie « par la parole » a une place mais la plupart du temps elle ne prend pas en compte le rôle du corps intelligent dans la processus de la guérison. Pour les japonais l’âme est dans le corps et pas dans la tête; le bas ventre est le siège de l’âme (le Hara). Les gens ont besoin d’ouvrir leur esprit, et essayons une autre approche à part la thérapie classique et cartésienne. Allez-y mettre tous vos jugements, vos croyances limitantes à côté, libérez-vous de vos conditionnements psychiques. Vous n’avez rien à perdre et tout à y gagner:)

{lang: 'fr'}
This entry was posted in Émotions, Travail lieu and tagged , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

4 Responses to LA TRISTESSE

  1. ninaes says:

    Merci pour votre article sur la tristesse,mes réveils à 3 ou4 heures du matin me semblent maintenant plus logique et votre article m’aide à comprendre se qui se passe

  2. BERZELAK Sylvie-Noëlle says:

    Comme votre article est pertinent !
    Les 4 stades du deuils (Déni, colère, culpabilité, et tristesse) doivent se passer avant que le deuil soit effectivement terminé réellement ….
    Article 7 …….. Marc Aurélie nous a dit. ….. vous n’avez pas mis la phrase !? Quelle est-elle ?
    Merci et belle journée

    • Holly says:

      Merci Sylive pour votre message. J’ai ajouté le proverbe par Marc Aurèle que j’ai oublié d’ajouter. 🙂

Répondre à ninaes Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.